Visite guidée du Sega Joypolis de Tokyo

Facebooktwittergoogle_plus

joypolis

La salle Sega Joypolis de Tokyo a ouvert fin 1996 sur l’île artificielle d’Odaiba dans la baie de Tokyo, avec Michael Jackson à l’ouverture (souvenez-vous, Michael Jackson et Sega etaient à cette époque partenaires).
Qu’à t-elle de particulier cette salle Sega Joypolis de Tokyo ? Et bien il ne s’agit pas à proprement parler d’une salle d’arcade, mais plutôt d’un énorme hangar fermé remplit d’attractions en plus de jeux d’arcade dans des versions très spéciales.

Il existe d’autres Joypolis au Japon (à Kyoto, à Osaka..) mais celle-ci située à Tokyo est considérée comme la plus grande. L’histoire de ces Joypolis est d’ailleurs intéressante : au milieu des années 90, Sega décide de construire au Japon d’immenses salles qui seront les vitrines de leurs jeux derniers jeux d’arcade. Et voila donc ouvrir les Sega Joypolis avec dans chacune d’elles des versions très spéciales/deluxe et souvent immenses de leurs bornes.
Malgré les problèmes de Sega et le marché de l’arcade qui a un peu perdu de sa superbe, ces salles géantes ont survécus. A noter que la salle « la tête dans les nuages » à Paris a été créée par Sega sur le modèle des Joypolis japonais.

Bref, en ce beau mardi 10 avril 2007, et après un passage au parc Laqua et son grand huit qui passe dans un immeuble près du Tokyo Dome, nous décidons avec Maximus et Amano Jyaku de finir la journée au Joypolis.
Nous prenons nos billets pour la station Daiba sur la ligne Yurikamome (une ligne de métro automatique sur pneus entièrement aérienne) et nous voila au Sega Joypolis.

9

Deux types de billets nous sont proposés: un billet à 500 yens avec toutes les attractions payantes, ou un passeport à 3300 yens qui nous donne droit d’utiliser toutes les attractions gratuitement, ce que nous prenons. Les portes futuristes de la salle s’ouvrent, c’est parti.

8a

La salle se compose de trois niveaux : rez-de-chaussée, premier étage et deuxième étage.

1817

Au rez-de-chaussée plusieurs choses intéressantes: de très bonnes crêpes en vente, des UFO Catchers (machines à pinces) et autres machines débiles comme un « jeu du marteau » qui écrase la main à l’un des deux joueurs les moins rapides au tapotage de boutons. Mais aussi une des attractions principales du Joypolis, le Halfpipe Canyon, grosse attraction se jouant à deux ou à bord d’un skate géant il faut marquer le plus de points en faisant tourner son engin. A vrai dire j’ai moyennement aimé ce truc.

Le halfpipe Canyon
Le halfpipe Canyon

12aVoila qui est plus interessant: Sega Touring Car Championship Special ! Vous devez déjà tous connaître ce jeu de course de Sega AM3 développé en 1996 sur Model3 dans la plus pure tradition des jeux de course Sega comme Sega Rally ou Scud Race.
Le jeu en soit est très bon (dans sa version arcade !), mais alors dans cette spécial version, c’est carrément l’extase ! On est carrément à bord d’une vraie voiture (seul ou avec un co-pilote) posée sur une plate forme hydraulique et face à un écran géant, et en plein jeu on se croit vraiment dans une vraie course, un truc de fous ! 3 voitures sont disponibles (Toyota Supra, AMG-Mercedes C-Class et Alfa Romeo 155) et vous prenez obligatoirement dans le jeu la voiture dans laquelle vous êtes assis pour de vrai. Seul regret : il n’y a pas de mode multijoueurs.


Le Sky Cruising avant l'ouverture des portes en bois. Les portes s'ouvrent, le deltaplane s'avance devant l'écran et les portes se referment derrière.
Le Sky Cruising avant l'ouverture des portes en bois. Les portes s'ouvrent, le deltaplane s'avance devant l'écran et les portes se referment derrière.

Autre attraction très sympa au rez-de-chaussée et (quasi ?) exclusive au Sega Joypolis: Sky Cruising, une simulation de deltaplane se jouant à deux. A bord d’un deltaplane il faut bouger le trapèze pour aller à gauche, à droite, en haut ou en bas, en étant suspendu en l’air devant un écran géant. Le but est de ramasser le plus de pièces pour faire un maximum de score sur un seul niveau. Et ce n’est vraiment pas évident de bien piloter, mais les sensations sont vraiment bonnes.joypolis2


A noter aussi des attractions beaucoup moins interessantes comme un coaster en interieur très médiocre (le Spin Bullet) que je déconseille, et le très inutile Aquarana avec des poissons virtuels dans des aquariums tout aussi virtuels.


Pour nous autres fans d’arcade, le deuxième étage est sans doute l’étage le plus intéressant. Jugez plutot : The House of the Dead 4 Special, Let’s go Jungle Special, Power Sled, The Lost World Special et Outrun 2 Special Tours SDX..


3aOutrun 2 SP SDX est en fait Outrun 2 SP mais dans une borne multijoueurs énorme et très spéciale : quatre Ferarri côte à côte, chacune devant un écran géant pour quatre écrans en tout. Deux personnes peuvent prendre place dans une même Ferarri, qui disposent chacune de 2 volants. Les deux joueurs placés dans une même Ferarri pilotent la voiture en co-opération en se succédant (par exemple à chaque impact ça change de pilote), et c’est vraiment jouissif. Mais le plus marrant, ce sont les commentaires de course du staff faite en direct, complètement surexcité et qui gueule dans le micro et motive tous les joueurs. L’une des meilleures bornes du Joypolis.


Place au gunshooting avec les excellents Let’s go Jungle Special et House of the Dead 4 Special, deux bornes au concept similaire : une petite salle fermée, deux écrans géants qui se font face, et au milieu un siège qui pivote automatiquement et de façon extrêmement dynamique en fonction de l’action. Concrètement, armes au point, l’action nous fait face puis soudain des monstres nous attaquent par derrière : le siège se tourne de façon très rapide a 180 degrés et on se retrouve en face du deuxième écran. Extrêmement prenant, ça décuple l’intérêt du jeu, on est à fond dedans !
A noter qu’il y’a 3 salles dédiées à House of the Dead 4 Special, et une seule pour Let’s go Jungle Special (qui était anciennement une salle pour House of the Dead 4 et qui a été convertie pour ce jeu)

5a 6a
Les quatres salles. Impossible de photographier à l’interieur.

4a


Power Sled
est un jeu développé en 1996 sur système Model 2. Nous sommes dans une sorte de luge, avec ou non un passager à l’arrière, en pleine course contre les autres participants sur une piste enneigée. Les contrôles sont très simples ; on oriente un gros joystick pour aller à gauche et à droite, et vous irez vite si vous ne percutez pas les murs. Le jeu en lui-même n’a rien d’exceptionnel, il est même plutôt moche avec une 3D qui a mal vieilli mais ces luges qui bougent apportent énormément à l’intérêt du jeu. Le gars qui commente en direct apporte aussi un gros plus.


Le troisième étage est aussi très intéressant, mais il n’y a aucun jeu, uniquement des attractions. Des simulateurs vraiment très sympas (Wild Wing, Wild River), une attraction « train fantôme » pédestre qui met bien les pétoches basé sur un film d’horreur japonais, et d’autres attractions du genre bien sympathiques.

a


Finalement, le Sega Joypolis de Tokyo n’est pas vraiment une salle d’arcade. C’est un parc d’attractions vraiment sympa, mais avec des attractions assez inégales, allant du carrément excellent (Sega Touring Car SP, House of the Dead 4, les simulateurs au troisième étage) au plutôt moyen comme l’Aquarana. Il y’a apparemment régulièrement de nouvelles attractions qui en remplacent des plus anciennes, et il est donc probable que si vous y allez un jour vous découvriez un Joypolis avec quelques attractions différentes.


Redacteur: Wovou
Remerciements: Amano et Maximus
Mai 2007