Crazy Taxi

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie :
1999
Genre : Taxi fou
Développeur : SEGA
Système : Naomi 1
crazy

Hey ! Hey ! Come on over, let’s have some fun ! Le hurlement débridé d’un commentateur en folie au bon accent californien attire immanquablement le regard sur la splendide borne jaune de Crazy Taxi. Comme son nom l’indique, ce jeu nous met dans la peau d’un chauffeur de taxi, Rire et Chansons et les blagues racistes en moins.

Une histoire de crazy

Nous voila donc dans la bonne ville de San Francisco, connue pour ses côtes de folie, son tramway, sa maison bleue au dessus de la colline ou sa communauté gay. On a le choix entre 4 joyeux drilles barbares du volant pour mettre cette bonne vieille SF à feu et à sang : Axel, le surfeur/skater/punk cool au cheveux verts, Geena, la fifille sexy et cool qui ne pense qu’aux voitures (!!), BD Joe, le Black cool et prestidigitateur, et Gus, le vieux cool inventeur du crazy styleu. Quoi, il vous faut un scénar, en plus ?

crazy5
Tu montes, baby ? Chuis cool et j’ai les cheveux verts !

Crazy quoi ?

Dans un jeu aussi speed, la jouabilité se doit d’être au dessus de la moyenne. No problem, nous dirait BD Joe, le cab est nerveux et précis à souhait. Pour renforcer un gameplay déja en béton armé, les ptits programmeurs de chez SEGA ont bien innové en inventant les Crazy Techniques. Derriere ce nom estrange, par ma foy, se cachent des combos à réaliser pour effectuer des dérapages, accélérations, freinages de brute.

Quelques techniques basiques et bien utiles explicitées :

Crazy Dash : Accélération bien violente : Relâchez l’accélérateur, passez la marche avant et, en la maintenant, écrasez le champi. Le taxi bondit en avant et rugit de toutes ses soupapes

Crazy Brake : Freinage de barbare : Relâchez l’accélérateur, passez la marche arrière et, en la maintenant, freinez un max. Vous devriez gagner au moins la moitié de votre distance de freinage normale.

Crazy Drift : Dérapage (in)contrôlé : Relâchez l’accélérateur, passez en marche arrière, puis passez la marche avant, accélérez et braquez à fond en même temps. Le taxi devrait se mettre à chasser du cul. En plus ca fait des points de combo.

crazy2
Euh… France Télécom ? On a un problème…

Nos amis de la technique

Bon, techniquement, même loin d’être du niveau de Gran Turismo 3, Crazy Taxi s’en sort très bien avec une bonne gestion des ombres, des textures et des collisions. On pourrait quand même regretter un fort clipping et une distance d’affichage moyenne. En revanche, la physique du taxi est parfaitement retranscrite, on souffre pour les amortisseurs ;). Bon OK, on soulève des camions et on explose des carambolages titanesques avec son monstre jaune, mais ‘faut pas oublier que Crazy Taxi et un jeu où le fun omniprésent fait la nique au réalisme pointu de fades simulations qui vous paraitront d’une lenteur innomable et d’une chiantise absolue apres les électrochocs à la peinture jaune ;). Une valeur sûre, mettez-y des pièces, c’est du bonheur en boîte !!

crazy4crazy1
No comment, non ?

crazy3
Ouéé !! Bourrine ! Bourrine !


Wong Fei Hung