Hellfire

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 1989
Genre : Shoot’em up
Développeur : Toaplan
Système : Arcade PCB, Megadrive, PC Engine CD
Testeur : Slayer
Testé le 25 aout 2006

Tout amateur de shoot plus ou moins averti aura d’emblée tilté sur le développeur : Toaplan. Car je ne pense pas apprendre à grand monde ici que cette compagnie a développé quelques shoots figurant au panthéon du genre (Aleste, Batsugun, Zerowing, Twin Cobra), et surtout qu’après un malheureux dépôt de bilan ses employés sont de leurs petites ailes toutes frétillantes partis fonder d’autres anodines sociétés telles que Takumi (Giga Wing, Mars Matrix), Razing (Battle Garegga) et Cave (DoDonPachi, ESP Galuda). En bref Taoplan c’est, un peu comme Konami, l’un des chapitres essentiels de la genèse du shmup.
Et en ce qui concerne Hellfire, c’est l’un des titres phares de la compagnie. Et l’une des plus belles perles du shmup à l’ancienne…

L’histoire du jeu

On va résumer très vite. Donc on est dans l’espace et des méchants sont venu squatter les territoires des gentils. Et donc bah les gentils ils envoient un ptit vaisseau pour aller taper les méchants…
Le contexte est sommes toutes banal, mais le level design est assez bien fait et surtout très singulier. On passe d’une base métallique à une base organique, avec au passage une pyramide égyptienne et une jungle.

Quand aux thèmes musicaux c’est simple, ils font avec Gaiares partis de ceux que je préfère tous shmup confondus ! Sans atteindre le niveau d’un Parodius ou d’un Ikaruga, c’est très bien fait et pleinement satisfaisant.
Bon allez zou on passe à la partie gameplay, car c’est bien ce qui nous intéresse le plus ici.

Le système de jeu

Si le background est assez commun, le gameplay était par contre assez novateur pour l’époque. Vous n’avez qu’un type de tir tout simple, mais vous pouvez choisir la direction dans laquelle il tire (devant, derrière, en haut/en bas, en diagonales). Tout l’intérêt du jeu sera de jongler entre ces 4 possibilités, certains ennemis ou points sensibles des Boss n’étant accessibles qu’avec certains angles de tir.
Contrairement à un Thunderforce, les upgrades que vous serez amené à ramasser tout le long des niveaux ne changeront pas la nature des tirs, ils n’auront pour effet que de vous rendre plus rapide et d’augmenter la puissance des tirs. Et accessoirement de gagner des points…

Ci-dessous les 4 types de tirs. A noter que sur l’image du tir en diagonale le vaisseau est upgradé au maximum alors que sur les 3 autres il est normal

Et bien sur dès que vous perdez une vie pouf vous redémarrez avec le vaisseau tout faiblard du début. Donc comme à l’ancienne façon Gradius, ca sera la course à l’armement. Ce qui n’aidera pas vraiment le joueur…

A jeu mythique difficulté mythique

Hellfire c’est 6 niveaux, 6 Boss et 6 demis Boss, c’est un système de tir qui permet un gameplay à la fois riche et simple à prendre en main (un peu comme un Ikaruga), mais c’est surtout une difficulté d’un autre temps…
Ici le propos n’est pas d’envahir l’écran de boulettes mais d’en envoyer quelques unes directement sur vous, à très (trop) grande vitesse, et de les éviter comme vous pouvez. En sachant qu’il faudra en plus gérer un décor qui limite sévèrement les possibilités d’esquives. Donc sans être du 100% par coeur (les Boss se combattent de façon assez instinctive), bien connaître le jeu est primordial si vous tenez à aller loin sans vous faire enchaîner toutes les 2 secondes. Vu que l’on n’est pas renvoyé en arrière après s’être fait tué le jeu est via les touches 1 et 5 sur MAME ou en freeplay possible à finir (on ne comptera pas les crédits utilisés…), mais il est réputé pour être l’un des shmups les plus durs à one créditer…
Pour faire simple, la difficulté est atroce. On passe son temps à perdre des vies, et c’est au final assez frustrant

Megadrive Vs Arcade

Comme tout bon jeu d’arcade qui se respecte, Hellfire est également sorti sur consoles de salons, Megadrive et PC EngineCD en l’occurrence. La version PC Engine CD, adaptée par Nec Avenue est la copie carbone de la version Arcade (avec une difficulté nettement moins élevée, les boulettes allant bien moins vite), et la version Megadrive est une adaptation avec des retouches faite par Taoplan.

Normalement y’a un truc qui doit vous turlupiner depuis le début, pourquoi mettre une note bof à un shmup que je considère comme étant mythique ? Bah la raison est en fait toute simple, c’est que ce jeu c’est l’exception qui confirme la règle. En d’autres termes, que Hellfire doit être l’un des seuls jeux PCB au monde à être inférieur à une conversion console !!!

Comme il a été dit Hellfire a été retouché sur Megadrive, et pour une fois ce n’est non pas une version castrée qui est proposée, mais une réelle relecture. Et quelle relecture ! Si la nature même des niveaux n’a pas bougé d’un iota, les décors et certains sprites ont été redessinés, les musiques réarrangées, etc. Comparez les musiques des 2 versions pour le 2ème niveau, franchement même si ce sont les mêmes le rendu n’a au final plus grand chose en commun !

Quand aux bruitages n’en parlons même pas, dans la version arcade c’est plat et monotone alors que dans la version Megadrive les Boss et les détenteurs d’upgrades explosent dans des détonations du feu de Dieu (enfin qualité midi le feu de Dieu, ca reste de la Megadrive hein …). La bande son de la version arcade se fait vraiment enterrer pour le coup

En ce qui concerne les graphismes, les images parlent d’elles mêmes. En gros sur Arcade les couleurs sont chaudes et pastelles, et sur Megadrive froides et métalliques.

Le niveau 1 a été entièrement refait, les autres c surtout la finition qui change.
Ci-dessous à gauche la version arcade PCB, et à droite Megadrive. Notez la différence entre les 2 vaisseaux gris de la 2eme ligne, et surtout des 2 demi-boss !

ARCADE MEGADRIVE

Et en sus, sur Megadrive ont été ajouté un super tir limité et un module en upgrade, et lors des affrontements contre les Boss la vitesse du scrolling s’accellere.
En bref la version Megadrive est plus nerveuse et plus classe.

Mais cette classe à un prix. Contrairement à la version arcade, le niveau est ici découpé en 4 checkpoints, et quand vous perdez une vie vous retournez au dernier checkpoint façon R-Type. Ceci dit en difficulté normal la vitesse des tirs est plus lente que sur arcade, et donc globalement la version Megadrive reste plus agréable à jouer car au moins on est en mesure de comprendre ce qui se passe à l’écran…

Seule ombre au tableau pour la version megadrive, le mode 2 joueurs a été retiré

Conclusion

Hellfire est un jeu qui a marqué l’histoire du shmup et qui restera à tout jamais une référence ça c’est clair. Mais étant donné qu’il existe une relecture sur Megadrive à mon sens plus abouti, et une version PC Engine CD identique à l’arcade mais avec des cinématiques et une difficulté moins pénible la version arcade en est un peu caduc. Donc à réserver aux collectionneurs de PCB old School ou aux fans d’arcade mordu jusqu’à l’os. En tous cas si sur Megadrive Hellfire est l’un de mes 5 shmups préférés, en arcade la difficulté débile me gonfle tellement que je n’y touche jamais…


Testeur: Slayer
Mise en page: WoVou