Power Instinct : Groove on Fight

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 1997
Genre : Baston
Développeur : Atlus
Système : ST-V Titan, Saturn
Testeur : dark eagle knight
Testé le 21 juin 2005

Groove on Fight est le troisième épisode d’une petite série qui compte les tribulation de la famille Gouketsu, celle des power instinct (le 1er étant sorti en 1993, et le second l’année suivante, et une update du second volet voit le jour en 1995), très peu connu du grand public, mais pas inconnu des joueurs de versus 2D et des férus de jeu d’arcade. Tout comme ses grands frères le titre est converti sur console de salon, pour ce troisième volet, système STV oblige ça sera sur Saturn que le jeu tournera (aidé de la fameuse cartouche de 4mo de ram)…

intro01intro02

Groove on Fight marque un tournant dans la série des Power Instinct. Murata Range est désormais au pinceau, le jeu devient plus sombre mais garde tout de même sa dose d’humour (dans certains bruitages et coups spéciaux). Le jeu reprend l’idée des équipes de 2 apparût dans Power instinct 2-The Ultimate Violent Legend- (la version sorti en 1995), mais intègre le système de tag battle…

selectversus

Au programme, 11 personnages (plus 3 boss) et un gameplay bien complet… Atlus nous a en effet concocté un système de jeu plutôt complexe, mais finalement très facile à prendre en main! Le jeu se joue sur 6 boutons, 2 coups de poings, 2 coups de pied, 1 esquive, et un coup puissant (qui fait aussi office de casse-garde bas)… après ça se complique, il y a les coups imblocables (terriblement long à charger) qui s’effectue en pressant sur les 2 dernières touches citées. Puis les déplacements communs à tous les persos, comme le dash avant, le dash arrière, et le double saut. Le Reflet Blocking qui s’effectue en appuyant sur poing et pied fort, il contre l’attaque en vous donnant l’avantage, il faut appuyer au moment où vous aller recevoir l’impact (à la manière d’un parry de SF3.3), si vous le ratez vous laissez votre garde ouverte pendant un long moment. Ensuite viennent les fonctions de Tag, il faut appuyer sur pied et poing faible pour changer de personnage, appuyer sur avant+poing et pied faible pour que votre partenaire effectue une attaque, et la Dual Attack, faites deux fois bas + poing pendant le changement de personnage (en gros, au corps à corps, faites pied+poing faible, puis rapidement bas, bas + poing), cette action nécessite 1 niveau de votre jauge. Viennent les Shadow Moves, chaque perso en possède une, il s’agit d’un coup spécial boosté, la manip’ du coup spécial doit être effectuée pendant un dash avant. Puis les furies qui s’exécutent en pressant deux fois bas + coup de pied et use 1 barre de votre jauge.

0102

Dans l’ensemble tout s’enchaîne très vite et très facilement, on grimpe facilement en hit combos. Le match commence avec une jauge pleine, elle se remplit d’un coup lorsqu’un des 2 membres de l’équipe perd. Il est possible de changer de personnage n’importe quand durant le combat du moment que votre partenaire est proche de vous, et si l’adversaire ne vous en empêche pas. A la manière de catcheurs, vos personnages se tapent la main pour passer le relais. Une fois qu’un des deux adversaires est vaincu on peut s’amuser à lancer le corps du personnage à terre sur son adversaire. On s’amuse assez rapidement, et on se rend compte très vite qu’il y a de nombreux abus dans le jeu… Déjà tout s’enchaîne sans timing précis (sauf pour les furies), mais cela rend le jeu fun. Ensuite les Dual Attack font bien trop de dégâts (plus de la moitié d’une barre de vie pour 1 seule jauge de puissance utilisée, et 22 hits combos)…

0304

Le jeu est plutôt rapide, mais graphiquement, même s’il n’est pas moche il n’enchante pas non plus… Les sprites ne sont pas très gros, assez mal animés, assez peu détaillés, et finalement le character design n’est pas très bon malgré les belles illustrations de maître Murata. Dans les décors, le bon côtoie le mauvais, certains décors sont plutôt beaux et bien détaillés, d’autre sont complètement horribles, vides avec des couleurs mal choisies. Le jeu est très terne dans l’ensemble. Au niveau sonore rien de bien transcendant, des bruitages marrants, la musique va de la techno au délire musicale…

0506

Les persos  » classique  » ont un character design  » classique « , du déjà vu 100 fois, les autres ont un look un peu plus fun (les deux vielles sœurs Oume et Otane Gouketsu, Popura qui se déguise) avec les coups qui vont avec… Mention spéciale à Solis, censé être le perso sexy du jeu qui se retrouve avec un sprite complètement raté, moche, mal animé et très raide.

0708

CONCLUSION

Un jeu résolument fun et facile d’accès. C’est très speed et ça bouge dans tous les sens, parfois on ne comprend pas trop ce que l’on fait et avec le Tag on embrouille vite l’écran… Un jeu néanmoins très sympa que l’on peut sortir de temps en temps, mais rien de bien folichon pour tenir en haleine plusieurs heures… A noter que sur Saturn il est possible de jouer à 4 simultanément… Sur ce, bonne bourre chez les Gouketsu…

091011boss


dark_eagl’