Virtua Tennis 3 / Power Smash 3

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie :
2006
Genre : Sport
Développeur : Sega
Système : Lindberg
Aussi disponible sur : Playstation 3 et XBox360
Testeur : WellcooK
Testé le 8 juin 2006 en version arcade
powersmash3

En passant devant la salle de jeu “Las Vegas” à Genève, je me suis rendu compte que cela faisait longtemps que je n’y avais pas mis les pieds. Je plonge donc ma main dans ma poche pour vérifier le stock de pièces, puis m’engouffre dans l’antre de la bête. Une fois arrivé à l’étage dédié aux jeux d’arcade, une Naomi Universal Cab’ attire mon regard avec ses panneaux « New Neue Nouveau » (bienvenue en Suisse). Pousser par la curiosité, je m’approche pour découvrir une énorme surprise : Virtua Tennis 3 ! Bon, finalement je vais m’attarder un peu plus que prévu avant de rentrer…

En préambule à ce test, je tiens tout de même à signaler qu’en matière de tennis en jeu d’arcade, il faut bien avouer que ces dernières années, à part Virtua Tennis, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Le test de ce nouvel opus se fera donc inévitablement en le comparant aux précédents opus, et ce à tous les niveaux.

ab

Le choc de la next-gen…

…n’a pas eu lieu. Ou en tout cas pas autant qu’on aurait pu l’espérer. Il est indéniable que les graphismes sont beaucoup plus fins qu’auparavant, les textures beaucoup plus réussies, et les joueurs modélisés avec beaucoup de précision. Les lumières et les ombres sont aussi particulièrement soignées. D’ailleurs mention spéciale pour les ombres : leur projection est vraiment nickel, et leur découpage très fin, sans pixellisation. Malheureusement les compliments s’arrêtent là.

En effet, Il y a un certain nombre de détails qui n’ont pas été travaillés et qui ne sont pas dignes de la puissance de la Lindbergh, surtout quand on voit ce que devrait donner un jeu de l’envergure de Virtua Fighter 5. Ainsi, les cheveux des joueurs restent immuablement rigides, en fait ils portent juste un casque avec une texture de cheveux posée dessus. Les animations n’ont pas beaucoup évolué. Les joueurs ont toujours ce petit côté rigide qui les rend moins humain, les transitions entre leurs différentes positions sont plutôt saccadées, et dans l’ensemble les animations sont restées les mêmes. Une autre chose me déçoit beaucoup : le public n’a pas évolué : une série de sprites 2D plaquée dans les gradins. Bref, au niveau technique, on a juste droit à une évolution plus qu’à une révolution, il n’y a rien de bien mordant à se mettre sous la dent. On aurait aimé des cheveux qui volent au vent, des personnages qui respirent, qui transpirent… Bref, plein de petits détails rendant le jeu beaucoup plus réaliste !

cd

On ne change pas une formule qui gagne.

Si je me suis attardé sur l’aspect technique, c’est parce que c’est la seule évolution notable du titre. Au niveau du gameplay, pas grand-chose a changé. On assiste plus à un ajustement de ce que l’on trouvait dans les épisodes précédents.

Pour commencer, il y a deux modes de jeux. Le premier est le traditionnel mode tournoi, dans lequel il s’agit d’enchaîner les matchs en affrontant un adversaire ; et le second est un mode challenge, dans lequel on enchaîne de petits défis en temps limité, destinés à accumuler de l’argent. A chaque nouvelle étape vous aurez le choix entre 4 défis, ceux-ci se jouant tous contre un adversaire. Les conditions a remplir pour les remporter sont variables : réussir a marquer des points au bout d’un nombre d’échanges déterminé, marquer un point sur un retour gagnant après un service… sont des exemples de ce que vous devrez accomplir. Pour réussir l’épreuve, il faut réussir le défi 3 fois avant la fin du temps. Suivant que vous gagnez ou que vous perdez, vous aurez accès à 4 nouveaux défis qui permettent de gagner plus ou moins d’argent que celui que vous venez de tenter. Ce mode ne présente pas beaucoup d’intérêt si l’on ne possède pas d’IC card, permettant de sauvegarder ses données et de personnaliser son joueur (avec des tenues, des raquettes…), car il rapporte beaucoup d’argent. Les données sauvegardées concernent également votre style de jeu, Virtua Tennis 3 pouvant vous proposer par la suite des évolutions dans votre style.

Les bases du gameplay sont restées les mêmes. Un stick, deux boutons, trois types de coup possibles. Le bouton A permet de faire des smashs, le bouton B des slices, et appuyer sur les deux boutons en même temps permettra d’effectuer un lob. En combinant avec la manette, on peut faire des amortis, des tirs en fond de cours ou encore sur les côtés. Le système de jeu repose sur le placement : plus tôt vous vous serez placé et aurez eu le temps de charger votre coup, plus celui-ci s’avèrera précis, efficace ou puissant. Quand au service, il est symbolisé par une jauge. Il suffit de placer son joueur, appuyer pour activer la jauge, et appuyer une deuxième fois pour servir. Plus vous serez proche du Max lors de la seconde pression, plus le service sera puissant. Il est aussi possible de diriger son service vers la gauche ou la droite, mais là encore il faut bien jauger le temps de pression : si vous restez appuyer trop longtemps sur un côté, celle-ci sortira, mais d’un autre côté, plus votre timing sera serré, plus la balle s’approchera de la ligne et sera difficile à renvoyer pour l’adversaire.

Afin de varier les plaisirs, les différentes stars du tennis qu’il est possible d’incarner proposent des possibilités de jeu différentes : un tel sera un joueur rapide, un autre aura un coup droit fort, un tel sera plutôt spécialiste du service-volée, etc… Bref, les possibilités sont assez variées, et chacun devrait pouvoir y trouver son bonheur.

ef

Les joueurs qui ont déjà pratiqué le jeu ne seront pas dépaysés, celui-ci est reste le même dans le grandes lignes. Toutefois quelques modifications subtiles ont été apportées. Ainsi, les joueurs ont perdu en allonge. Cela est d’autant plus évident que maintenant ils ont une ridicule tendance a plonger tout le temps : d’ailleurs il n’est pas rare de voir trois ou quatre plongeons au cours d’un seul échange ! On pourrait croire que c’est le retour des plongeons de Virtua Tennis premier du nom qui avaient disparus du deuxième opus. Mais dans Virtua Tennis 1 un joueur qui plongeait mettait beaucoup de temps à se relever pour se remettre en position. Dans Virtua Tennis 3, les plongeons sont beaucoup plus dynamiques. Un joueur qui plonge se relève assez vite et a en général le temps de se remettre en position pour renvoyer une balle, bien que cette frappe ne soit pas de très bonne qualité. Les lobs ont également été retravaillés. Faire un smash sur un lob demande un placement beaucoup plus précis qu’avant, ce qui rend les lobs beaucoup plus efficaces et utiles que par le passé, mais en contre partie rattrapper un lob se transforme souvent en smash assassin. Il me semble aussi que la balle sort beaucoup moins souvent. L’IA des adversaires contrôlés par le CPU a aussi été améliorée, il faut beaucoup plus varier son jeu pour espérer marquer le point, les quelques tactiques qui marchaient bien dans le précédent volet ne marchent plus maintenant. D’un autre côté, le CPU prend beaucoup moins de risques, il est très rare de le voir monter au filet. Par contre il y a une chose qui continue de m’énerver : la montée en difficulté a chaque match se fait juste par une augmentation de la vitesse et des caractéristiques du personnage adverse. Ca m’énerve parce que ce serait beaucoup plus classe de se retrouver face à des adversaires de plus en plus intelligents plutôt que de voir les programmeurs recourir à cette astuce. Une autre déception vient de la palette de coups disponible : celle-ci n’a absolument pas évolué, il n’y a pas une seule nouveauté, et même les animations sont restées identiques. Le jeu est toujours aussi efficace, mais la pilule a tout de même du mal à passer.

g

Jeu set et match ?

Pas évident de conclure. Si on prend le jeu pour ce qu’il est, c’est-à-dire du pur Virtua Tennis, alors les amateurs de la série seront vraiment aux anges. Mais on se trouve là face à une série qui stagne énormément. Vu que dans le domaine de l’arcade les joueurs n’ont pas beaucoup de choix en matière de jeu de tennis, Sega ne ressent pas le besoin d’innover. Mais sur console de salon la donne est différente, la concurrence est rude (vous avez dit Top Spin ?). Sega devra donc revoir sa copie à ce moment là pour intéresser les joueurs, et aux vues de leurs déclarations au dernier E3 ils semblent en être conscients. En l’état actuel, Virtua Tennis 3 est un jeu d’arcade très sympathique, mais sans surprises.


WellcooK