Ridge Racer DS

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 2005
Genre : Course Arcade
Développeur : Namco
Système : Nintendo DS
Testeur : RainMakeR
Testé en juillet 2006

RRDSbox


Après avoir fait le bonheur de nombreux fans en arcade et sur console de salon, la saga Ridge Racer débarque sur console portable. Bien évidemment n’ayant pas encore pu tester RR PSP, ce test ne sera pas un comparatif entre les 2 frères ennemis mais un test purement axé sur la version DS.

Introduction

Tout d’abord la DS, il est bon de la rappeler est une console atypique. Atypique car elle ne répond pas au schéma classique des consoles portables. En effet celle ci comme certain de ces illustres ancêtres, les Games & Watch, est munie de 2 écrans. Et qui plus est un de ces écrans est tactile.
Si sur certains jeux, Mario Kart pour ne pas le citer, ces petits plus sont bien appréciables, RR lui a bien du mal à les intégrer dans son gameplay. Mais je vous détaillerai tout ça en temps voulu.

Mais revenons en au jeu, ou plutôt cette compilation car c’est de ça dont il s’agit.

L’héritage Ridge Racer

Les fans de la saga ne seront pas dépaysés par cet épisode. En effet il reprend des éléments de plusieurs épisodes de la saga : RR1, RRR et RR64.
· Les circuits : un par épisode. Ce qui nous donne le total de 3 circuits avec bien évidemment les traditionnelles variations et mode miroir.
A l’heure où j’écris ce test je n’ai pas termine le jeu et il se peut qu’il y ait UN circuit supplémentaire.
· Les voitures, elles aussi sont un espèce de best of de ces épisodes même s’il y a quelques absentes de tailles. Mais ce n’est pas sans un petit brin de nostalgie que l’on conduira la fameuse Angel qui nous a nous mené la vie si dure dans le Revolution.
· Les musiques

Système de jeu

Les RR sont des jeux de course purement arcade, ici pas besoin de se prendre la tête sur des réglages, les zones de freinages etc… RR est un pur jeu d’arcade ou l’on conduit à fond sur des rythmes techno. Le fun à l’état pur en somme ! La conduite est typique des 1ers épisodes puisque le jeu ne propose pas de nitro comme son frère sur PSP.

Les commandes se résument donc à quelques boutons : accélérer, freiner (genre y’a des gens qui freinent dans un RR), changer les vitesses et les vues.

Petite particularité pour cet épisode, le jeu est jouable au stylet, avec la dragonne ou à la croix, mais je reviendrai plus tard sur ces points.

Concernant la progression du jeu, on se situe dans un RR classique. Pas de d’histoire, de cinématiques ou autres éléments pour meubler, dans cet épisode on enchaîne les courses pour débloquer de nouveau tronçon et de nouvelles voitures.
Chaque voiture à ses propres caractéristiques mais rapidement on s’oriente vers un seul type de bolide : celles à l’accélération fulgurante. Pour débloquer les voitures il faut les battre en vs. Ces VS ce débloquent quand on finit les 3 courses d’un même niveau de difficultés.
A noter qu’une dizaine de voitures sont déblocables uniquement en mode multiplayer. Un peu dommage pour ceux qui n’ont pas d’amis 🙂

Votre course se déroule sur l’écran du haut. Celui du bas est réservé à l’énorme volant et le rapport de vitesse en cours et c’est tout… Ca fait un peu gâchis car il aurait pu être exploité pour afficher les positions des autres concurrents ou même des stats. On voit que le jeu n’a clairement pas été pensé pour la DS mais qu’il y a été adapté car c’est la console du moment.

rr_ds03 rr_ds05

Graphismes

Je vous parlais un peu plus haut de l’héritage des RR, et bien visiblement le moteur du jeu en est un. La 3D n’est pas très détaillée et les textures surtout des voitures un peu trop pauvres. Le jeu faisant furieusement penser à RR Revolution sur… PSX ! C’est un peu dommage car la DS nous a déjà prouvé qu’elle pouvait faire beaucoup mieux.

Les voitures sont « originales », c’est à dire que ce ne sont pas des modèles existants, licences obligent, mais des repompes de modèles connus. Malheureusement vu la petitesse de l’écran on a quand même du mal à le reconnaître. De plus certaines sont en doubles et il faut vraiment avoir le nez sur les specs pour les différencier. Petit plus de cette version, vous pourrez personnaliser les couleurs enfin plus précisément LA couleur de la voiture.

Les décors sont comme les circuits, au nombre de 3, ils ont cependant le mérite d’être totalement différents : urbain (RR), montagne (RRR) et désert (RR64).

rr_ds02 rr_ds04

Animation

J’avais quelques réticences avant d’y jouer. Vu la taille de l’écran j’avais peur que l’animation soit limite, mais en fait, il n’en est rien. Le jeu est très fluide et rapide, et vous pourrez enchaîner les heures de jeux sans trop souffrir.
En même temps, vu le peu de voitures affichées à l’écran, rarement plus de 6, et le faible nombre d’éléments du décor animés le jeu ne risque pas de connaître de ralentissement.

rr_ds09

Le son

A priori la bande son est censée être un best of des 3 versions mais je vous avouerai que mis à part 2-3 thèmes j’en ai reconnu aucun. Pourquoi ne pas avoir repris les morceaux traditionnels ? Le choix est plutôt mauvais et seul le remix de Mario est sympathique. Mais bon à force de l’entendre, on sature.
Pour les bruitages, c’est du grand classique en théorie, car en pratique mis à part l’annonceur que l’on entend souvent, certains bruitages se déclenchent un peu quand ils veulent. Par exemple les pneus crissent rarement ce qui est plutôt gênant pour savoir si on dérape ou pas.

Un bilan plutôt négatif pour cette partie. Du coup vous pourrez jouer sans son sans vraiment être désavantager, et puis au moins vous économiserez de la batterie

Gameplay

J’ai gardé le « meilleur » pour la fin. Lisez attentivement LE point qui suit car il conditionnera certainement votre achat.

Tout d’abord parlons du masque de collision : celui ci est complètement raté ! C’est carrément du grand n’importe quoi, par moment vous aurez l’impression d’halluciner ! En effet le masque est décalé sur la droite !
Prenons un exemple : si vous doublez une voiture par la gauche, vous pourrez la traverser jusqu’à peu près un quart de sa largeur. Par contre si vous la doublez par la droite vous avez intérêt à vous en éloigner car même vous n’êtes pas collé à elle, vous la heurterez !
Et c’est valable aussi pour le décor. Si vous souhaitez couper à la corde vos virages, oubliez tout de suite !

Pour la maniabilité c’est encore pire, Namco qui devait avoir des remords de voir l’écran du bas si vide, s’est dit « tiens et si on jouait avec l’écran tactile ? »
On peut donc « essayer » de contrôler la voiture avec le stylet ou la dragonne mais le résultat est très aléatoire.
De plus il est impossible de remapper les boutons ou de choisir la sensibilité de l’écran. Seul point positif, le jeu est praticable aussi bien en droitier qu’en gaucher

J’ai bien essayé ce mode mais je l’ai trouvé injouable : RR est un jeu précis où il faut jongler avec les dérap et au stylet ça devient rapidement difficile à gérer et on finit toujours plus ou moins dans un mur.

A la croix je vous rassure c’est à peine plus jouable. On passe son temps à manger des murs et/ou les concurrents. Et comme tous les RR quand vous doublez un concurrent il va vous coller aux basques pour le reste de la course. Du coup après en avoir doublé plusieurs et finalement heurté un mur (la routine dans cet épisode), vous allez rapidement vous retrouver face à une barrière quasi-infranchissable.
Les routes sont petites et sinueuses et avec la vitesse des voitures vous aurez vraiment l’impression d’être une boule de flipper qui roule © Corinne Charby

rr_ds01 rr_ds08

Interêt

Plutôt limité, le jeu cumule les tares.
Alors que les RR prennent toute leur ampleur en vue subjective, ici elle est à bannir. La faute a une camera qui n’offre pas un champ de vision assez important et surtout une vue trop étriquée.
En fait la piste est beaucoup trop étroite et on a du mal à éviter les voitures sans rentrer dans un mur. Surtout que la croix est hyper sensible et qu’il est impossible de la régler.
Alors on passe son temps à heurter les murs et/ou les voitures et on se voit contraint de prendre uniquement les voitures qui accélèrent beaucoup. On est bien loin de la précision et la technicité des autres épisodes de la saga. Un jeu à réserver aux collectionneurs et aux fans de RR.

Conclusion

Bien que fan de la série et après avoir longuement défendu ce titre, il faut se rendre à l’évidence le jeu est un ratage quasi total. Namco nous a sorti un jeu à la va vite et surtout sans le tester !
On s’ennuie dans ce jeu, les musiques sont insipides, la jouabilité désastreuse et surtout le niveau de difficulté totalement disproportionné. Pour vous donner un exemple actuellement je suis coincé en mode hard/miroir. Je finis les tours avec le compteur de temps bloqué à 99 pendant la moitie d’un tour et pourtant j’arrive à peine à me classer 2e ! J’ai qu’une envie, arriver à le terminer pour le ranger dans sa boite et ne plus jamais y rejouer.


RainMakeR