Cyber Troopers Virtual-On

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie :
1995
Genre : Baston de mechas
Développeur : Sega AM3 (Hitmaker)
Système : Model 2, Saturn, PC
Testeur : Kamui
Testé en 2002
titre

Virtua-On est jeu de combat avec des mechas vus à la troisième personne dont les 10 robots sont désignés par Hajime Katoki qui c’est entre autre illustré sur gundam 0083, V, wing, G…
L’originalité du soft se situe dans le maniement du mecha, on utilise un twin stick à la prise en main assez particulière qui permet de mieux s’immerger dans le trip Goldorak fulgoro poing et compagnie… Bref un jeu pour les gens bizarres, la preuve, il a cartonné au japon.

Le scénario

V.C. 0084, la terre est entrée dans l’ère du virtual century, elle est contrôlée par des méga syndicats qui ont épuisé les ressources de la planète, forçant les diverses nations à coloniser l’espace (ça c’est le côté futur ténébreux et tout du scénario).
Et un jour un des mystérieux grands syndicats nommés DN entreprises découvre des ruines avec un mystérieux robot mystérieusement resté en bon état et décide de manière mystérieuse de le remettre en état (on ressent très clairement ici le côté mystérieux du scénario). DN décide de créer une super usine automatique super secrète sur une lune dirigée par une super intelligence artificielle qui va vite super péter les plombs, heureusement certains supers humains super sympa vont super s’occuper de super botter les super fesses de ce super robot(et oui ce n’est pas un super jeu de super robots pour rien!).
En gros vous êtes le gentil et vous allez tuer le méchant, bref on se croirait dans xenogears…

35

Les persos

Ils sont 8 (+2boss tout laids et même pas jouables…) avec chacun leur décor propre, à part celui du premier boss qui est très sale… Ils sont tous intéressants à jouer et on peut changer de mechas sans avoir à faire 15heures de training (en plus si vous cherchiez un ptit nom a votre aspirateur, lave vaisselle ou… votre chien vous avez le choix…)

MBV-09-C Apharmd : Le robot rebel du jeu, il porte un treillis et un bandana, il se bat avec des tong fa, Je suis sur qu’en secret c’est le rival de temjin.
XBV-13-t11 Bal Bas Bow : Le perso louche du jeu, attaques bizarres, pas mobile, aucune armure, nom sorti d’un paquet de corn-flakes… bref, pas normal.
SAV-07-D Belgdor : Un autre bourrin, avec plein d’explosif et tout, point important, il est vert.
HBV-10-B Dorkas : Le bourrin au corps a corps de service, pas rapide et tout orange.
SRV-14-A Fei Yen : C’est le perso féminin du jeu, et oui même les jeux de mechas ne sont pas a l’abri… Cette sous Aphrodite A est rapide mais pas super puissante, elle se relève super sympa a jouer car elle se transforme en supa fei yen toute dorée quand sa barre est presque vide… et moi les transformations magiques… j’aime.
HBV-05-E Raiden : Le super bourrin du jeu avec armement lourd et tout le toutim.
MBV-04 Temjin : C’est le « héros » du jeu, bien sous tout rapport, équilibré, le perso parfait pour le débutant, et en plus je suis sur qu’il sort avec fei yen.
TRV-06-E Viper 2 : Un robot violet et rapide, et la tout est dit…

robots

Le système

Le principe ne diffère pas vraiment d’un jeu de combat classique, on se tape jusqu’a ce que la barre de l’adversaire se vide. Le gameplay se démarque par le fait de la réel utilisation de la 3D,on peut se déplacer dans tout l’espace et utiliser les décors pour se planquer, ce qui est relativement indispensable car… il n’y pas de garde! La mobilité est donc capitale.
Chaque personnage disposes de 3 attaques: une attaque légère qui tire en rafale, une attaque lourde qui met du temps à se recharger et une attaque alternative entre les deux. Ces attaques ne peuvent être utilisées à l’infini, à chaque utilisation la barre de l’attaque diminue puis il faut attendre qu’elle remonte (ils sont trop logiques les jap… parfois ça me fait peur). Quand on approche suffisamment prêt des attaques au corps a corps sont disponibles elles sont dévastatrices et,… , hasardeuses. niveau collision, mais il est possible de se protéger au corps à corps(il faut avoir de bons réflexes quand même…).On dispose en plus d’un saut et d’un dash qui en tirant recale sur la position adverse, ce qui est très utile car avec la vue utilisée par le jeu on ne peut visualiser l’adversaire que s’il est en face de soi(ce qui explique que le jeu arcade soit constitué de deux bornes avec deux écrans, impossible de jouer sur le même écran sans le splitter contrairement à un jeu de baston normal) .
De plus ces mouvements couplés à un tir changent le coup en lui-même (par exemple dash+rafale = plusieurs rafales).

von_a1

Le twinstick

Le twinstick c’est l’intérêt même du soft… Il est constitué de deux sticks types pc c’est à dire avec une gâchette et un bouton pour le pouce. Mais alors comment ça marche Jerôme?
Les boutons pour les pouces servent pour le dash tandis que les gâchettes sont pour les tirs les deux gâchettes en même temps produisent l’attaque lourde. En poussant le stick gauche vers l’avant on avance en dérivant légèrement sur la droite, inversement quand on avance le stick droit on dérive un peu vers la gauche, en poussant les deux en même temps on avance tout droit, pratique pour aller… je sais pas moi, tout droit par exemple… En écartant le stick gauche vers la gauche et le droit vers la droite, on saute. Et en poussant un stick vers l’avant et l’autre vers l’arrière, on pivote.

Le twinstick Saturn
Le twinstick Saturn

Conclusion

Virtual-on est un jeu très sympa mais qui accuse un peu le coup, concrètement c’est du MODEL-2 donc c’est assez joli mais face à ses suites « Virtual-On Oratorio Tangram » (1998), « Virtual-On Force » (2001) et « Virtual-On Marz » (2003), le jeu ne présente plus beaucoup d’intérêt d’autant plus que les quelques faiblesses du gameplay ont été mises à jour.
Le jeu en lui-même reste fun et garde une ambiance particulière entre autre grâce à ses musiques géniales et les voix digits genre amstrad cpc.
A 2 les parties s’enchaînent et on finit vite par découvrir que sous ses apparences de jeu bourrin VR est relativement technique.
Un jeu intéressant pour les fans de mechas et/ou amateur de curiosité, d’autant plus que le jeu saturn ne coûte pas grand chose… Pour la manette dédiée c’est une autre histoire car elle pèse très lourde donc elle coûte chere. Mais ça peut valoir le « coût » de se laisser tenter.


Kamui