Melty Blood

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 2002
Genre : Baston
Développeur : Anatabe Production
Système : PC
Testeur : Neoman
Testé le 14/03/04

Bonjours messieurs-dames (les dames aussi sont à l’honneur avec moi), que voulez-vous ? Un jeu de tape qui change un peu des KOF, SF et GG ? Soit, je vous propose donc ceci. Voici donc le test de Melty Blood sur ……… pc ^_^;
Bon, j’en vois déjà se dire : « Mais qu’est-ce qu’il nous fait, le Simou ? Un jeu PC ? », ou « Je suis bien sur Neo-Arcadia, là ? », ou bien « Melty Blood ??? », voir même « y’aura ptet une rubrique doujinshi ? » ^^. Ben ouai, on est pas sur Neo-PCéhia© ici (Simou’s copyright). De plus certains connaissent sûrement quelques persos de ce jeu mais dans un contexte plus …. adulte ^^
Mais voyons ça sous un autre angle, la baston est un genre que l’on retrouve plus habituellement en arcade, et vous me connaissez sûrement assez pour savoir que je n’aurai pas fait le test d’un jeu pas arcade s’il ne le méritait pas (que ce soit par ses qualités ou par sa daubisité (cherchez pas, le mot n’existe pas)). Bon c’est vrai, y’a déjà Guilty Gear X et The King Of Fighters ’99 sur pc, mais ce sont des adaptations et je parle d’un jeu qui n’est sortit que sur ce support.
Aussi, pour éviter les dérapages, je ne m’intéresserai uniquement à la partie « jeu de baston », et j’ignorerai délibérément tout le reste (c’est Neo-Arcadia, je vous le rappelle).
Cela dit, on passe au test, parce sinon je risque de faire une intro plus longue que le test ^^


Melty Blood est donc un jeu PC, soit, mais ça reste néanmoins un jeu de baston 2D au même titre que les KOF et autres Street Fighter.

L’histoire de Melty Blood prend la suite de Tsukihime, un jeux d’aventure sur pc du même développeur. Si vous êtes curieux, faites des recherches, sinon passons à la suite.

L’histoire, j’y connais rien, et pour cause, c’est du tout nippon. Mais après moult recherche (Google powaaa), je n’ai plus envie de vous la conter tellement l’histoire est travaillée et tellement il y’a des détails. Et comme si ça suffisait pas, y’a aussi un anime qui existe (Shingetsutan Tsukihime). Mais je vais vous en faire une synthèse super-abrégée ultra-light : Shiki Tohno, dans son enfance, fut le rescapé d’un terrible accident où il aurait du y laisser sa peau. Il survit contre toute attente, et depuis, il peut voir les «lignes de la mort». En coupant ces lignes il peut détruire immédiatement n’importe qui ou n’importe quoi. Rien de mieux pour traumatiser une enfance, jusqu’à ce qu’il obtienne des lunettes anti-ligne-de-la-mort digne d’Afflelou. Passé l’enfance, on n’en parle plus, jusqu’à ce qu’il rencontre une demoiselle, Sion Eltnam Atlasia de son petit nom, qui lui demandera de l’aider à tuer … des vampires. (ouf)
On voit que c’est une histoire de vampire, et pas nette comme il fallait s’en douter.

Bon, passons à la pratique :

Au lancement du jeu, je ne vois que des caractères japonais. Peine pour moi, car ça voudra dire que je ne comprendrai rien à rien au scénario. Mais d’un autre coté le scénario n’est pas ce qu’on peut appeler un élément essentiel d’un jeu de baston.
Une bonne intro s’en suit sur une chanson. Mais le tout se fait par images fixes. J’aurais aimé voir un anime en guise d’intro surtout si on considère le support, mais comme je suppose que c’est pas donné d’en faire un anime … on fait avec.
v Arrivé sur l’écran titre, je tombe sur le choix du mode (en japonais, évidemment), mais après essais consécutifs, je mets un nom sur chaque mode :
* Le mode story qui, en plus de proposer des phases de dialogues horriblement longues et impossibles à zapper, n’aura d’intérêt que pour ceux qui connaissent le japonais (ce qui n’est malheureusement pas mon cas, vous l’aurez compris). La progression du jeu est divisée en routes qui mènent chacune à une fin différente. Le choix de ces routes dépendra de vos victoires ou défaites à un moment donné. Mais de toute façon, pour débloquer tous les persos du jeu, vous serez obligé de finir ce mode et de faire toutes les fins du jeu. Il y’en 8 en tout. Il va falloir y mettre du sien. L’histoire semble prendre une part très importante et je suis chagriné de ne rien comprendre. Par contre, vous passerez plus de temps à zapper les dialogues qu’a vous battre (véridique).
(Suite à une remarque des plus constructive d’un membre aimé du forum, j’ajouterai que le mode story est ultra-chiant ;p )
Notez que vous pouvez accélérer un dialogue que vous avez déjà passé en maintenant le bouton D.
* Le mode versus, contre le cpu ou contre un humain
* Le mode training (entraînement en english) dont vous devinez l’utilité.
* Les options avec tout ses paramètres à régler à votre guise.

J’arrive sur l’écran de sélection des persos et j’en compte 6. Ne vous inquiétez pas, il y’a des persos cachés, 14 au total, mais il faudra que vous finissiez le mode story (ou que vous trouviez un patch :p )

Je remarque 3 jauges pour votre perso qui sont :

* La jauge de vie :
Est-il vraiment nécessaire de préciser l’utilité de cette barre ? :p
* La jauge de Vital Source :
Elle diminue à chaque fois que vous prenez un coup et se remplit automatiquement quand vous êtes au repos. Si la barre tombe à Zéro, vous serez sonné : vous pourrez toujours attaquer et vous défendre, mais vous ne pourrez plus vous rétablir par vous-même (comprenez plus de Air ou de Ground Recovering). Ce qui est dangereux à haut et moyen niveaux puisque les air combos, avec un peu de pratique, peuvent être indéfiniment maintenus si l’adversaire ne se rétablit pas pour se défendre.
* La jauge de Magic Circuit :
Elle se mesure en pourcentage et se remplit jusqu’à 300%. Elle se remplit automatiquement (mais très lentement) quand vous êtes au repos. Bien évidemment, vous pouvez la remplir plus rapidement en vous frittant avec l’autre en face de vous. Cette jauge vous servira à exécuter les DM de votre perso qui consomment 100% de jauge. Chaque persos à aussi une SDM réalisable que si votre jauge est rempli à fond à 300%. (j’ai mis DM et SDM, mais c’est parce je ne sais pas comment nommer autrement ces furies ^^)

LA JOUABILITE

Après 2 ou 3 combats, je trouve très rapidement mes repères. Mais il faut dire que j’ai une certaine expérience des jeux de baston (bien que je n’ai commencé qu’avec Street Fighters II, et que pour être vraiment « expérimenté », il aurait fallu que je me défonce sur SF1 ou Yi Har Kung Fu, mais là n’est pas le sujet ^^ )
Mais pour mon malheur, je ne disposais plus que d’une Sidewinder dont mon dégoût et ma haine pour elle ne saurait être plus innommable. Mais comme j’ai déjà joué à nombre de jeu de baston sur mon petit pc avec cette « chose », j’ai quand même réussi à là maîtriser un peu. Mais revenons sur notre jeu ( de toute façon, c’était ça ou le clavier >_<. Le jeu est rapide et très maniable, les combos sortent très facilement. Il y’a bon nombre de coups spéciaux (3 mini), très esthétiques (c’est devenu un critère avec moi). J’enchaîne agréablement les combats sans me sentir handicapé ou lésé par quoi que ce soit. Très bonne première impression. Voila en vrac mes premières constatations : * Le jeu se joue à 4 boutons. A, B et C pour les coups de poing ou de pieds, qui va du coup faible pour le A jusqu’au plus puissant pour le C. Le D sert pour un parrying sur le lequel je reviendrai plus tard. * Il est possible de dasher, puis courir. Le dash est cancelable par une projection ou n’importe quel coup. Il y a aussi des air-dash * Le backdash est invincible pendant quelques frames. * On peut faire des doubles-jump, qu’on peut également enchaîner, si on le désire, par un unique air dash. Très utile pour les air combos. * La plupart des combos se font par enchaînement de bouton et de direction, comme dans Real Bout 2 Après quelques parties plus poussées, voilà ce qu’il est possible de faire : * Chaque perso possède des coups spéciaux différents ainsi qu’une version Super de chaque que l’on sort en réalisant simplement la manip avec le bouton C. * Chaque perso a une puissante attaque qui envoie l’adversaire dans les airs et cancelable par un saut, ce qui veut dire ——> air combos 🙂
* Le D s’utilise pour un parrying comme dans Last Blade mais avec l’effet d’un SF3 (ou d’un P-Groove). Par contre, cela n’arrêtera pas le combo adverse et vous ne pourrez pas vous protéger après. Alors soit vous enchaînez les parrying (avec un bon timing) soit vous attaquez immédiatement (en prenant garde de ne pas se prendre un Special dans la tronche au même moment). Cela consomme néanmoins votre jauge de Vital Source. Le D peut aussi canceler les coups simples.
* Il est possible d’esquiver. En appuyant sur bas juste avant l’impact, vous ferez un pas de coté qui vous rendra intouchable. Invincible mais cancelable pas n’importe quel coup.

J’ai là une très très bonne jouabilité, et aucun temps de latence entre la pression du bouton et le coup ne vient entraver ce beau tableau : temps de réaction immédiat (hormis les insupportables swap de mon disque dur :/ ).

VISUEL

La chose qui frappe : les persos ne sont même pas en haute-résolution. Chose doublement étonnante puisque les décors sont, eux, très fins. Mais attendez un peu, …. persos pixelisés et décors fins …….. Capcom Vs SNK ? (ok, je sors après le test ^^)
Pas de panique, puis que les effets spéciaux sont justement de toute beauté et même pas pixelisés. Les décors aussi sont en hautes-résolution mais la plupart d’entre eux manque de détails ou sont trop vide. Après avoir fait le tour des différents stages, je constate autre-chose : c’est sombre. La majorité des décors sont soit en intérieur (sans électricité bien sûr) , soit sous la nuit. Il n’y a pas beaucoup de stage qui soit « illuminé ». J’ai rien contre, au contraire, KOF99 en est un bon exemple. Enfin bon.
Les persos sont bien dessinés et possèdent tous ce look manga des plus attirants.
Mais je veux surtout parler de l’animation qui est très travaillée. Et je ne parle pas uniquement des coups de poing ou de pieds, mais également des cheveux qui bougent et des vêtements.
Je me suis fais à la résolution des persos après quelques parties, je dois dire. Peut-être que je fais partie de ces rares personnes qui se préoccupent surtout de la jouabilité d’un jeu de baston :p

LE SON

Des baffes qui pleuvent et les cris qui résonnent. RAS de ce coté, c’est du bon.
Les musiques sont très diversifiées, ça va du rock au pseudo-techno en passant par un peu de saxo. La qualité est diversifié aussi justement, puisque ça peut aller du bon jusqu’au morceau digne d’un Midi.

LE RESTE

Parlons un peu des persos : les 6 premiers disponibles sont très bons. Tous différents, pas de syndrome Ryu/Ken et une façon de jouer propre. Des persos digne d’un jeu de baston, quoi.
Shiki est le seul mâle du tableau (le pti veinard). Il se traîne vraiment comme une limace mais dashe très rapidement.
Hisui et Kohaku occupent la même case mais se jouent en même temps en team/tag battle. C’est-à-dire que vous pouvez jouer un des deux persos et switcher à tout moment, l’autre servant de striker. J’aime ces persos ^^.

Une fois que vous aurez bien avancer dans le jeu, 8 autres persos se débloque dont :
Nrvnqsr Chaos (prononcez comme vous voudrez) : un …. truc. Un sous-boss bizarre qui se bat en matérialisant des animaux ou des morceaux de bêtes. Par contre faut voir l’animation de ses coups et de sa SDM.
Je fini sur Miyako, qui n’a que peu de coups spéciaux (3) mais qui est tellement bien animée et mignonne ^^ (sans oublier qu’elle a une SDM très puissante, prioritaire, et anti-air)

Je regrette néanmoins qu’il y ai un peu trop de clone. Si Arcueid vampirisé à un sprite différent et une autre SDM, 3 autres persos, dont Sion (vampire) et Akiha (vampire) n’ont quasiment aucune différence si ce n’est le sprite en stance, les cris de Sion, et la gestion des jauges légèrement différentes.

Sur ma version, j’ai aussi Hisui et Kohaku qui peuvent être joué séparément, mais il n’y aucune différence entre les versions en single et la version team.

Il y’a aussi un boss, non-sélectionnable celui-là, qui est un (gros) clin d’œil au boss de Capcom de XmenVsSF, Apocalypse pour ne pas le citer. Question clin d’œil, il me semble même avoir reconnu un des modèles de lance-flamme de Phantasy Star Online

Après il y’a les goûts et les couleurs. Mon frère trouve que le jeu est nul, malgré qu’il ai connu les jeux de baston en même temps que moi (à la différence que lui, il voit Capcom Vs SNK 2 comme un jeu de baston supérieur à KOF, alors que moi, je le vois à 50% comme un bon jeu, et à 50% comme du foutage de gueule de fainéant, avec des persos d’un choix douteux, des persos abusés (dont la majorité de Capcom), des persos pas refait du tout, des persos SNK amoindris, ….. mais là, je m’égare ^^; )

Pour ce qui est des défauts constatés :
* En versus ou en training, lorsqu’il faut choisir le stage, j’ai un ENORME temps de réaction, heureusement inexistant ailleurs. Je soupçonne bien évidemment mon pc, mais je me demande si cela n’arrive qu’à moi.
* Le choix du support n’est pas vraiment adapté pour ce genre, qui, de plus, n’est pas propice à un environnement stable. Mais peut-on vraiment considérer ça comme un défaut du jeu ?
* Vous avez aussi intérêt à posséder une bonne manette si vous voulez profiter de la jouabilité (Fuck Microsoft, ça leur apprendra à proposer des manettes autrefois correctes puis à les transformer en merde sons nom >:-( )

Il est très conseillé aussi d’avoir quelqu’un à ses cotés pour les versus, parce que le mode story est très très pénible (oups, je devais dire ultra-chiant) avec tout ses textes à zapper, et le mode Versus Com se révèlera très vite insuffisant. C’est malheureusement le gros défaut du jeu, il est très ennuyeux tout seul au bout d’un certain temps (à moins de connaître le japonais et de s’intéresser au scénario).
Faites une recherche pour le patch nero0623 (officiel qui plus est), car en plus de débloquer les persos, vous aurez un mode single, contre 7 adversaires à la suite.
Avant de finir ce test, on m’a fait remarquer que les persos étaient lourds et patauds. C’est effectivement le cas de quelques persos dont Shiki, mais je dois dire que je n’ai pas cette impression pour les autres. Cela dit, c’est l’avis de 2 personnes contre moi tout seul et je tiens donc à le signaler ^^ (bande de rabat-joie).
Toujours sur ce qu’on m’a fait remarquer, il est très facile et tentant de bourriner (chose vraie, je l’admet), mais, au final, tout dépend de la façon de jouer du joueur (c’est pas MarvelVSCapcom2 non plus ;). Il est vrai aussi que les combats contre le cpu manque souvent de technicité (le cpu, ça devrait servir que pour le training :p )

Pour info, je joue au jeu avec un AMD Duron 700 MHz, 192 Mo de Ram et une Nvidia avec 16 Mo de Ram video et le jeu tourne nickel si ce n’est un léger bug d’affichage depuis que j’y ai appliqué un patch, et malgré le fait que je suis sous un OS de merde au nom proportionnellement célèbre mais dont le nom de la version est justement composé des 2 premières lettres du nom par lequel je l’ai qualifié >:-( (mode : Fuck Windows Me |off|)

CONCLUSION

Une très bonne réalisation. Melty Blood pioche des idées dans d’autres séries sans pomper honteusement et nous propose le tout avec un gameplay bien à lui et une jouabilité excellente. Mais, il est loin aussi d’être parfait surtout en solo et pour les persos qu’il propose. Non qu’ils soient mauvais mais il y’a beaucoup de clone, et il y’a cette impression de « perso en faible quantité ». Bon, on ne trouve pas autant de technicité que dans un KOF et je ne le mettrais parmi les références (sauf si ce n’est dans la catégorie pc ^^), Mais Melty Blood a contenté l’amateur de bon jeu de baston 2D que je suis, suffisamment pour qu’il me fasse attendre le prochain Melty Blood, Melty Blood Re-Act.

Note : faudra que Wong me file son stick la prochaine fois que je fais un test d’un jeu de baston pc :p


Testeur: Neoman
Mise en page: WoVou