Psyvariar 2 : The Will To Fabricate – Test 2

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 2004
Genre : Shoot’em up
Développeur : Skonec
Système : Naomi, Dreamcast
Testeur : Kensu
Testé le 19 octobre 2004

Psyvariar 2 est un shoot vertical ou vous prenez le contrôle d’un mécha, 2 choix possible : une fille Kei ou un homme Yuhei. Ils sont vraiment très différents à manier.

Graphiquement il reprend les éléments qui ont fait le succès d’Ikaruga, c’est à dire une modélisation 3D des ennemis, décors etc etc…

Le jeu est divisé en 5 stages + 1 stage bonus (j’en parlerais dans le système du jeu). Mes stages sont assez court. Comme dans Ikaruga nous avons le droit à un gros Warning avant l’arrivée des boss. Boss qui ont au minimum 2 transformations.

La musique est un mélange de techno, house etc etc ca varie selon les stages. Et mis à part la musique du stage 2 que je trouve moyenne je trouve les autres bien dans l’ambiance ultra speed du jeu.

Le système du jeu

En effet, le jeu est ultra speed. Au tout début on le trouve lent car les méchas se trainent lamentablement. Puis on apprend le roll ou spin.
Roll ou spin : En pressant rapidement 2 directions opposées (peu importe l’ordre) notre mécha se met à tourner sur lui même. Quels sont les apports de ce mode? Simplemet ça accélère de beaucoup la vitesse du mécha et ça permet d’accentuer les Buzz
Buzz : Psyvariar 2 est un shoot pour ceux qui aiment frôler les tirs adverses. Plus on frotte et plus la barre à l’extrémité haute à droite de l’écran se remplit. Les buzz permettent de faire des points à la fin de chaque stage, et cumulés au ennemis tués permettent de monter les level plus rapidement.

Autour du mécha il y a disctinctement un rond transparent. Chaque tir qui rentre dans cette zone permet un buzz, en mode spin ca le double.
En mode roll aussi le tir est uniquement vertical et concentré (ça fait mal pour celui qui le reçoit) contre un tir de base multidirectionnel (un grand angle couvert qui part de la diagonale gauche à la diagonale droite) mais moins puissant

Résumé : Vous l’aurez bien compris, Psyvariar 2 est un shoot où les changement sont nombreux. Pour les boss ont est tenté par le mode roll mais plus de rapidité dit moins de précision.
On commence une partie avec 3 vie et 3 bombes. Le nombre de vies n’augmente pas avec un certains nombre de point. Par contre les bombes si. Mais pas avec les points non plus

Level UP

: Ici intervient la « Neutrino Jauge ».
Une fois remplie, celle-ci fait monter d’un level votre mécha. Ca se traduit à l’écran par une mini explosion qui vous rend invicible un court instant (plus ou moins long selon le pilote sélectionné).
Pour monter cette jauge il faut buzzer et tuer les ennemis. Chaque ennemis à une couleur appropirée. Selon sa couleur la barre se remplira plus ou moins vite. Pour les boss par exemple elle est toujours en rouge.
Ensuite, arrivé à un certain level notre Mécha s’upgrade. Il gagne une bombe et un tir plus puissant (4 transformationsmaximum)
Pour upgrader : level 28, le 118, 248 et 348

Et ceci apporte vraiment quelque chose au jeu. Car si on le one-crédite et que nous sommes à la dernière transformation = Level 6 accessible. Personnellement pour le moment je le one-crédite mais je ne suis qu’au level 323

Idem, le level va avoir une incidence sur le déroulement du niveau.
Prenez Ikaruga. Plus vous tuez les ennemis rapidement plus il en apparait. Dans Psyvariar 2, selon le level on va faire le stage soit en easy, normal ou hard.

Indicatif de difficulté :

Area 1 :
+ Level 24 => Normal
+ Level 35 => Hard

Area 2 :
+ Level 48 => Normal
+ Level 64 => Hard

Area 3 :
+ Level 88 => Normal
+ Level 120 => Hard

Les persos :
Ils sont au nombre de 2, Kei ou Yukei

A chaque personnage correspond un façon de jouer.
* Kei : Elle représente le Shoot Type. Avec elle ça blaste à fond. En tuant des ennemis elle remplit plus rapidement sa neutrino jauge que Yuhei. Elle monte donc plus rapidement de level. Elle monte vite en level up mais son invicibilité à ce moment là est moins longue
* Yuhei : Lui il est là pour ceux qui veulent faire des points. Il représente le Buzz Type. Il est pour ceux en manque d’adrénaline qui aiment frôler à mort. Puissance de feu moindre. Il monte de niveau moins rapidement mais reste à ce moment la invincible un bon laps de temps

Technique

Les buzz rapportent tels nombre de points :
Quand c’est kei (le Shoot Type) : 100 200 300 500 600 1000 1500
Yuhei alias le Buzz Type : 100 200 600 1000 1200 2000 3000
On voit clairement déjà ici que Yuhei ne rigole pas et qu’il est là pour les férus de high score.

La couleur de la neutrino jauge indique aussi le nombre de buzz à faire avant le prochain LEVEL UP :
rouge ——> 500 buzz
orange —-> 200 buzz
jaune ——> 80 buzz
vert ——–> 32 buzz
bleu clair –> 16 buzz
bleu ——–> 8 buzz

Pour les scores :
(Max Bonus + Total Buzz) * 500
Destruction Rate % * 10.000

Il y a un 6 ème niveau BONUS uniquement si on one crédite le jeu avec un level supérieur à 346. Je le one crédite mais avec un level de 326 max. Donc je ne l’ai jamais vu (snif)

CONCLUSION

Perso, I LOVE THIS SHOOT’EM UP
Au début j’ai faillit le revendre. Je ne comprenais rien à rien. Puis j’ai fouiné sur le net pour trouver le système. J’ai d’ailleurs posté dans ce test pas mal d’écrit d’autres sites pour que ça soit assez complet.
Au début ce shoot manque de saveur, de profondeur. C’est très dur de s’y mettre. Puis une fois pigé le système vous allez vous éclater GRAVE.
Moi j’ai déjà campé au moins 30 heures dessus. C’est le shoot auquel je joue le plus actuellement.
Les parties s’enchainent super bien. Il est en fait ultra précis et pas tant manic que ça comparé à du Dodonpachi ou Mars Matrix par exemple.
L’animation du jeu est FABULEUSE. Aucun ralentissement si ce n’est lors des explosions des boss. Mais à ce moment là nous ne sommes qie spectateur donc ce n’est pas bien grave.
Le bémol serait peut-être l’absence du mode 2 joueurs. Mais bon, il faut penser aux sans amis aussi bande d’égoistes


Testeur: Kensu
Mise en page: WoVou