Strider 2

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 1999
Genre : Action/Beat’em all
Développeur : Capcom
Système : Sony ZN-2, Playstation
Testeur : nono261084
Testé le 7 février 2007

Capcom est connu pour recycler ses vieilles licences. En 1999, suite à la popularité du personnage Strider Hiryu dans Marvel vs Capcom, le développeur décide de réactualiser son vieux titre Strider datant de 1989.

L’histoire

Le premier Strider était sorti dans les salles d’arcade à la toute fin des années 80. Vous dirigiez un ninja qui pouvait s’accrocher partout et se faire aider par certains robots. Le scénario était très basique : Strider Hiryu, héros charismatique, parcourt le monde à la recherche du mystérieux Meio, « The Grand Master », qui règne sur la Terre. Cette suite conserve ce scénario minimaliste ainsi que le gameplay particulier, mais avec une réalisation actualisée.

La réalisation

En ce qui concerne les graphismes, il n’y a aucun reproche particulier à faire, encore faut-il apprécier le mélange 2D/3D. Les niveaux sont variés, les gros boss sont impressionnants et la réalisation globale s’en sort honorablement avec l’ajout de la 3D pour les décors. Les effets spéciaux sont réussis : flammes, coups d’épée, laser… Le seul bémol provient des ennemis de base, pas toujours au top. Quant à la jouabilité, elle reste très bonne et intuitive.
Côté son, rien d’exceptionnel, des bruitages classiques et des musiques qui passent assez inaperçues.
L’animation est également moyenne ; si le héros et les boss jouissent d’une animation plus que correcte, les ennemis manquent de frames d’animation. Il en ressort une légère sensation de haché. On notera aussi quelques ralentissement, heureusement, assez rares. Malgré tout le jeu reste rapide.

Le gameplay

Le jeu est divisé en six stages, et cela fait peu, surtout qu’ils sont courts. Même s’ils sont divisés en quantité d’étapes variées (boss, sous-boss, course-poursuite, escalade,…), on finit les niveaux assez rapidement.
Le jeu n’est pas particulièrement difficile, même si lors des premières parties quelques continus seront nécessaires. Bref, le premier Strider de 1989 était plus difficile.
Les boss ne sont pas très coriaces, il faut trouver la bonne technique pour les battre. . Pour le reste, Capcom a conservé le (très bon) gameplay du premier opus même si l’aspect plate forme a été réduit et que les ennemis sont plus nombreux. Hiryu a la possibilité de s’accrocher partout (permettant de parcourir les niveaux de plusieurs façon), d’effectuer des doubles sauts, de faire des glissades et d’utiliser son sabre. Niveaux bonus on retrouve ceux présents dans Strider premier du nom: extension du sabre, agrandissement de la barre de vie… La seule nouveauté provient du Boost qui remplace les bots de soutien : pendant un court laps de temps, le héros balance des arcs d’énergie à têtes chercheuse, à chaque coup.

Conclusion

Le premier m’avait laissé d’excellent souvenir, et donc j’attendais tellement plus de cette suite que j’avoue avoir été déçu… Non pas que le jeu soit mauvais, loin de là, mais on ressent une impression d’inachevé : trop court, animation moyenne, de facture trop classique et sans réelle surprise… C’est fort dommage car le jeu est beau et Hiryu a la classe,…
Je dois admettre, quand même, que, si le jeu n’apporte pas de réelles nouveautés, et même si ce n’est pas un chef d’oeuvre, il reste un excellent jeu d’action.


nono261084