Vendetta / Crime Fighters 2

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 1991
Genre : Beat’em all
Développeur : Konami
Système : X-Men based hardware
Testeur : fx
Testé le 18 mai 2007

Sorti sous le nom de Vendetta en version US (censurée) et Crime Fighters 2 en version JAP, il s’agit de la suite directe de Crime Fighters sortit en 1989, par le même éditeur.

1991 est une très bonne année pour le beat’em’all (aka BTA); Konami nous offre cette même année Teenage Mutant Ninja Turtles : Turtles In Time, Capcom nous sort l’artillerie lourde avec Knights Of The Round, King Of Dragons et surtout Captain Commando, pendant que SNK -très prolifique cette année- nous arrose de Mutation Nation, Burning Fight,Sengoku, Robo Army & autre Eightman.

Pour le background du jeu on est directement plongés dans une Amérique inspirée de l’excellent film « The Warriors » : rongée par le mal, les gangs infestent les rues et mettent à feu et à sang les grande villes de notre cher patrie la bien nommée United States of America, les forces de l’ordre ne peuvent rien faire c’est le chaos.
Quelque part entre Bobigny & Bombay, dans l’Oregon, le Gang des Cobras, composé de 5 membres (ouais bon ok c’est un peu léger pour une bande, dans le cas présent cela ressemble plus à une bande-lette) doivent récupérer l’un des leur, tombé entre les griffes du grand méchant Faust et de son « Dead End Gangs ». Evidemment le kidnappé ne pouvait être qu’une femme répondant au doux nom de Kate. Nos 4 combattants, rompus au combat de rue et autre Taichi se mettent en tête de récupérer leur bien (la sus nommée Kate).

SYSTEME DE JEU

Nous incarnons donc un des 4 membres du Gang des Cobras. Il est possible de jouer à 4 simultanément sur la borne dédiée US (suivant le stick que l’on choisit on jouera un des persos) ou à 2 pour la version JAP.
Place aux protagonistes
– HAWK : ex catcheur professionnel, une pilosité fleurant bon le Hulk Hogan
– SLEDGE : ex-militaire, le « Mister-T blanc » existe et c’est lui !!!
– BOMMER : expert en art martiaux, un nom & un T-Shirt de Malabar, ZE héro US de base.
– BLOOD : ancien chasseur de primes, un petit nom mignon, lunettes noirs ambiance mac of the hood

Chaque perso a ses propres caractéristiques : Blood est rapide mais une force de frappe moindre. Sledge est le plus équilibré avec un bon compromis frappe/rapidité/T-Shirt jaune/jean moulant pendant que Hawk et Sledge jouent le rôle des gros bourrins de base.

Un bon kick & Punch des familles qui se joue donc sans saut et avec 2 boutons seulement
A : coup de poing
B : coup de pied
A+B : Super Attaque qui varie si l’on presse les 2 boutons à l’arrêt ou en se déplaçant. Cette super attaque n’enlève pas d’énergie mais je vous entend déjà venir « ouahhh trop laid, y’a qu’à balancer que des super attaques et on one-life le jeu en 15 secondes » mais queneni jeune puceau fougueux…… essaye de jouer ainsi et tu verras : la plupart des ennemis va te contrer avant que tu n’ai eu le temps de presser les 2 boutons.
Retourne donc jouer à CS jeune imberbe, ce jeu n’est pas pour toi IL EST DANGEREUX !!!
Il est aussi possible d’effectuer un coup vers l’arrière au cas ou un de ces Juda essaierait de prendre en traître. Enfin, il est également possible de taper les ennemis ayant eu la mauvaise idée de tomber à terre mais aussi de se défendre lorsque l’on se retrouve
Malheureusement aussi en position horizontale.
Comme tout bon beat les choppes sont les bienvenues et suivant les boutons pressés on pourra maintenir l’ennemi pour le later ou le projeter voir en faire profiter les camarades (voir plus bas dans le test)

GRAPHISME & ANIMATION

Les graphismes sont très sympas, les décors variés et les sprites de bonne taille. L’animation est très correcte et ne souffre d’aucun ralentissement
Tout ce petit monde fourmille de détails tant au niveau des décors qui, tout en étant variés, retranscrivent bien le mal qui gangrène les rues de notre chère capitale (d’Aubervilliers dans l’Oregon) que des grimaces et autres attitudes des persos/ennemis lorsqu’ils se prennent un coup dans les burnes, se font éclater contre un mur après un bon coup de batte ou essayent de se débattrent lorsqu’ils sont projetés d’un pont. La force de ce jeu: un humour omniprésent !!!
Je recommande d’ailleurs chaudement la version JAP qui n’est pas censurée. En effet, certains personnages (et pas des moindre) ont disparus de la version US comme les chiens en chaleur du niveau 3 mais surtout les hommes en cuir du niveau 2 ! Vous vous rappelez du Blue Oyster Bar dans Police Academy avec ces gros bikers barbus en cuir ? et bienn ce sont les mêmes !

SON

Rien de transcendant, la bande son colle parfaitement à l’action, quelques digits sympas et les bruitages sont très honorables; mention spéciale au bruit de ferraille lorsque l’on se prend un coup de pompe entre les jambes ou qu’on se retrouve explosé contre un mur

JOUABILITE

Le panel de coup n’est pas très varié mais c’est sans compter sur les armes disponibles au fil des niveaux : aux classiques mais non moins efficaces couteaux, barres à mine & autres tonneaux viennent s’ajouter fusils à pompe, briques (qui one-shot l’ennemi), pot de fleurs, fouets, chaînes, sacs de plâtre et autre cocktails Molotov, en passant par la dynamite et le seau (qui bien placé tombe sur la tête de l’ennemi le rendant ainsi aveugle).
Pour les armes de poings on peux effectuer un nombre de coups avant de perdre l’objet, idem si l’on se fait toucher celui reste au sol mais on peux le récupérer si l’on est assez rapide, à savoir que les ennemis aussi ramassent les armes.
Les éléments du décors peuvent aussi servir d’arme comme les poubelles ou autre échafaudage qui endommagent les adversaires ayant eu la mauvaise idée de ce placer au dessous (ou au dessus).
On peux faire tomber les ennemis dans le vide qui, dans certains cas, essayent de se rattraper au bord …. quelques coups de pompes biens sentis dans les mains et l’affaire est vite réglée.

Le jeux à 2 (ou à 4) apporte un plus indéniable dans le sens ou l’on peux maintenir un ennemis pendant qu’un pote se défoule sur lui mais attention : les ennemis feront de même.

DUREE DE VIE

Le jeu est très difficile et les parties à 2 conseillées. Oubliez de suite le one crédit, sur certains passages il n’est pas rare de perdre vie après vie en quelques secondes (exemple : je me fait frapper par 3 ennemis, je tombe, je me mange un tonneau qu’un de ces pourris avait à la main avant de finir cramé au Molotov tombé des mains d’un des ennemis qui, lui aussi, s’est bouffé le tonneau !).
Mon porte-monnaie s’en souvient encore et avec toutes les pièces que j’ai collé dedans j’aurais pu me payer la borne.
Que dire du second loop on l’on se tape les boss deux par deux et ce à la suite, sur un seul niveau (avec quelques ennemis lambda venus porter mains forte bien évidemment).

CONCLUSION

Ce test m’aura permis de re-découvrir un excellent jeu sur lequel j’ai passé beaucoup de temps avec mon meilleur pote de l’époque.
L’ambiance du jeu, l’humour omniprésent, un gameplay varié et une bonne durée de vie, pour peu que l’on essaye de finir avec un nombre « honnête » de crédit , fait qu’il gardera longtemps dans mon coeur la première place dans sa catégorie, bien au dessus des Final Fight ou autre Street Of rage (c’est pour dire).
Pour ceux qui ne s’y sont jamais frotté, il est encore temps de découvrir ce bijou disponible pour pas très cher en PCB (JAP uniquement sinon pas de « Fucking Blue Boy Dude »…).



Testeur: fx
Mise en page: WoVou