Ridge Racers

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 2004
Genre : Course
Développeur : Namco
Système : Sony PSP
Testeur : Squaregio
Testé le 19 décembre 2004

rrpsp

Comme au lancement de la Play Station et de la PS2 en leur temps, Ridge Racers fait partie des premiers jeux à sortir sur PSP. N’étant pas de simples jeux, les Ridge Racer ont aussi toujours un peu fait office de vitrine technologique des possibilités graphiques des consoles Sony. Alors que vaut ce Ridge et par la même occasion cette PSP, vous le découvrirez en lisant les lignes qui vont suivre…

C’est avec émotion que j’ai mis pour la première fois le UMD de Ridge Racers dans ma nouvelle portable. Le choc ne se fit pas attendre. Après un bref loading suivi d’un mini jeu de Rally de Namco, une intro magnifique m’a ébloui. Cette petite vidéo en image de synthèse n’a rien à envier à celles de sa grande sœur la PS2 ! On y voit une Reiko plus sexy que jamais faire joujou avec de jolis bolides, le tout accompagné d’une musique techno digne de la série. Jamais, ni image, ni son n’a été d’aussi bonne qualité sur une portable !!! Merci le UMD !

1 2

Après avoir écrit son nom, le jeu peut enfin commencer ! Au menu principal, nous avons le choix entre le Single Race, le time attack (dont le nom suffit à expliquer le contenu), le Wireless (qui doit correspondre au jeu à plusieurs mais inutilisable avec une seule psp) et le World Tours dans lequel on passe la plupart du temps. Ce mode correspond à ce qu’on pourrait appeler le mode arcade ou plutôt aventure dans lequel on avance dans le jeu. Ici, il faut enchainer des séries de courses pour gagner circuits et voitures de toutes sortes. Les séries de courses sont réparties en Basic (courses simples avec voitures lentes), PRO (qui se débloque après avoir réussi un certain nombre de séries de courses basic) et EX (qui se débloque de la même manière mais avec les courses PRO). Il semble y avoir 39 séries de courses au total (mais ne les ayant pas finies toutes, il se pourrait qu’il y’en ai plus), ce qui assure au soft une durée de vie excellente ! Les séries ont un nombre variable de courses. Après 18 séries, on voit une première fois le générique de fin. Dans les séries suivantes, on affronte des bolides qui font un peu office de boss comme dans les précédents opus. On retrouve entre autre la White Angel. Pas trop difficiles à battre à la longue, la difficulté réside dans le fait qu’il faut battre ces monstres à 4 roues 4 fois !

3 4

Venons en à la réalisation. Pour faire simple c’est du tout bon ! Une 3D sublime et inédite pour une portable, des effets de lumière digne d’une PS2, une animation quasi sans défaut (je n’ai vu qu’une fois des ralentissements en 12 heures de jeu), pas ou tres peu de scintillement (donc domination de cette version sur celle de la PS2) font de ce jeu le plus beau jeu sur console portable et un des plus beaux jeux de courses en général. Les palmiers sont magnifiquement détaillés. On se surprend à observer un train passer avec une fluidité sans égale, les immeubles de nuits impressionnent, on bave devant un avion qui vole dans le décors… Bref, on peut passer de nombreuses minutes uniquement à observer le décor en tentant en vain d’y trouver des défauts ! Je ne parle même pas des replays qui sont encore plus impressionnants ! Grâce à des scintillements inexistants, ce Ridge paraît plus beau que Ridge Racer V. Mais si on observe de très près l’image, il semblerait que le jeu affiche légèrement moins de polygones que ce dernier (mais là je chipote).
Comme mentionné en intro, la musique est dans la veine des précédents épisodes. C’est-à-dire très techno. Mais si pour une console de salon le son a depuis longtemps excellé pour nos oreilles, c’est plutôt nouveau sur une portable. Aussi bien avec les hauts parleurs qu’avec les écouteurs (légère préférence pour ceux-ci) le son est tout simplement divin. Effets en tous genres en perspective ! Les bruitages ne sont pas en reste. Le son sonne différemment par exemple si on est proche des bordures à 200 km/heure ! Le commentateur ne dépaysera pas les habitués de la série. Les commentaires sont très proches de ceux des autres Ridges.

La jouabilité est exemplaire elle aussi. Très proche de celle de Ridge Racer V, un ou deux tours de piste suffisent pour maîtriser le bolide et prendre les virages en dérapage impressionnant. On est en face d’une jouabilité totalement arcade (c’est du Ridge quoi) et absolument pas réaliste. Le novice devra s’habituer à ces dérapages parfois difficilement contrôlables au début mais s’habituera vraiment vite. Peu de différences entre les différents bolides, si ce n’est la vitesse. On peut en gros les diviser en moyennement rapide à dérapages faciles et tournant vite et rapide à dérapages plus difficiles.

Les circuits sont au nombre de 12 si on compte tous les tronçons de routes mais pas les reverses. On a des circuits de tous les opus précédents (sans avoir tous les tronçons et circuits non plus). Le mythique circuit de Ridge Racer premier du nom (repris dans le V) et les courses magnifiquement remises au goût du jour de RRRevolution, Rage Racer et Rave Racer. On peut donc en quelque sorte considérer cet opus comme une synthèse, une compilation de tous les meilleurs éléments de la série !

5 6

Petit bémol, les temps de chargement. Sans être insupportables (ils me permettent d’essuyer mes mains transpirantes entre deux courses intensives) sont quelque chose de nouveau dans le petit monde des portables…
On n’arrête pas de parler de l’autonomie faible de cette console. Pour ce jeu (qui est celui qui bouffe le plus les ressources de la console pour l’instant), elle est d’environ 4 heures, ce qui est largement suffisant normalement. Peu de gens voyagent chaque jour plus de 4 heures. En vacances, il y a mieux que de jouer plus que 4 heures par jour aussi. Lors de réunions interminables de famille ou tout simplement à la maison, on peut brancher directement au courant pour éviter des désagréments. Et si ces arguments n’ont pas fini de vous convaincre, le fait que la console sauvegarde entre chaque course le fera. On pourra en effet reprendre n’importe quelle série de courses à partir de la dernière course qu’on a faite. Bien pratique pour ne pas avoir peur de la « panne ».

Au final, ce Ridge Racers est le meilleur jeu actuellement disponible sur PSP que ce soit du point de vu des graphismes, du son ou du fun. En tout cas, question réalisation il enterre tout ce qui se fait sur portables (toutes consoles confondues).


Testeur: Squaregio
Mise en page:
WoVou