Soul Calibur II

Facebooktwittergoogle_plus

Nom : Soul Calibur II
Genre : Baston 3D
Support : DVD
Sortie Japon : 27 mars 2003
Sortie USA : aout 2003
Sortie Europe : 24 septembre 2003
Editeur : Namco
Testé sur : Playstation 2
Dispo aussi sur : Arcade (system 246), Xbox, Gamecube
Testeur : WellcooK
Testé en décembre 2004

soulk2

C’est avec une certaine nostalgie que je me rappelle mes souvenirs de jeune adolescent s’amusant pour pas cher dans les salles d’arcade espagnoles. Un jeu m’avait particulièrement marqué à cette époque : Soulblade. C’est donc avec de légers frissons que j’ai introduit la galette de Soul Calibur II dans ma console…

Premières impressions

La présentation de la boite est sobre, avec le strict minimum syndical. Un petit point noir apparaît cependant : la notice ne présente pas les coups des différents personnages, pas même un bref résumé, ce qui rend l’achat du guide officiel du jeu quasiment obligatoire… Je trouve cela regrettable.

Pour ce qui est du contenu de la galette, là ont peu dire que les développeurs de Namco n’y sont pas allés de main morte. Que ce soit la possibilité de choisir un affichage en 60 Hz, de choisir les voix de personnages en anglais ou en japonais, de mettre ou enlever les sous-titres des dialogues, la présence d’un mode optimisé pour les télévisions 16/9e, une quantité de modes de jeu hallucinante, rien n’a été laissé au hasard pour satisfaire les joueurs les plus pointilleux. Chapeau M. Namco!

Lorsqu’on se lance dans une partie arcade, tout est conforme à la version originale. Le même écran de sélection, avec 15 personnages disponibles d’entrée de jeu. Il apparaît également 8 cases de libres, correspondant à 5 personnages supplémentaires utilisables dans tous les modes de jeux, et 3 qui ne seront utilisables que pour les combats entre joueurs et en Team Battle. On retrouve donc tous les personnages de la version arcade, ainsi que des vétérans des précédents volets que les fans seront ravis de retrouver. De plus, la version PS2 voit débarquer Heihachi Mishima, tout droit sorti de Tekken ! Mais bien qu’il soit très réussi au niveau du design et qu’il ait gardé tous ses coups, force est de constater qu’il s’intègre assez mal au jeu. En effet, n’ayant pas d’arme, son allonge est terriblement faible et il est également très lent. C’est dommage, il aurait peut-être gagné à être retravaillé.

1 2

Mon dieu que c’est beau !

Une fois le personnage choisi, un très bel écran d’avant combat s’offre aux joueurs, celui-ci permettant de lancer une petite provocation à l’adversaire. Des temps de chargements sont bien entendus présents, mais ils sont rendus assez discret par l’écran d’avant combat.

Enfin arrive l’affrontement tant attendu… Et là on se prend une grosse claque ! Mais que c’est beau ! Les personnages sont modélisés avec une extrême précision, les décors sont très beaux, avec des couleurs chatoyantes. Les animations sont travaillées jusqu’au moindre détail : les doigts qui bougent chacun indépendamment, les cheveux et les vêtements qui volent au vent, les yeux qui clignent, la bouche qui articule ce qu’elle dit, les textures superbes… de plus l’animation est toujours fluide, il n’y a absolument aucun ralentissement ni aucune saccade pour ternir ce tableau. Rien a redire sur le plan visuel, c’est du tout bon !

Et sur le plan auditif ?

Là aussi un travail exceptionnel a été réalisé. La voix d’introduction qui présente les combats nous plonge encore plus dans l’ambiance du jeu. Les voix des personnages sont très belles et très claires (par contre, les traductions en français des sous-titres ne sont pas terribles). Les musiques sont superbes, et correspondent parfaitement au décors ou au personnage auxquels elles sont associées.

3 4

Oui, mais il n’y a pas que la beauté qui m’intéresse…

En effet, la richesse d’un jeu de combat provient essentiellement de son gameplay. Soul Calibur II reprend celui des deux premiers épisodes de la série, tout en le peaufinant. Les quatre coups de base (coup vertical, coup horizontal, garde et coup de pieds) permettent, mine de rien de reproduire les principaux coups d’un combat a l’arme blanche. Si de prime abord on peut avoir l’impression que les coups ne s’enchaînent pas très bien, c’est parce que chaque personnage possède un style et une technique propre. Et la panoplie disponible est impressionnante : des centaines de coup et d’enchaînements différents sont possibles pour chaque personnage. Cette richesse est très appréciable, mais bien que les coups soient disponibles dans la menu commande lorsqu’on faite pause, l’achat du guide officiel reste quand même la solution la plus agréable pour maîtriser le jeu.

Appréhender et maîtriser chaque personnage représentera donc un travail de longue haleine, mais une fois que c’est fait, le jeu devient un vrai bonheur. En versus on peut y passer des heures sans se lasser, on parvient encore a être surpris. Le système de combat présente ses propres subtilités (comme le Guard Impact, qui permet de placer un combo après une garde bien placée, la présence de coups disposant de Cancel pour tromper l’adversaire, le système 8-Way Run qui permet de se déplacer dans toutes les directions et procure ainsi une totale liberté de mouvement…), et les décors participent aussi au combat (avec les classiques Ring Out, mais aussi les Wall Combos qui permettent d’enchaîner les coups sur un adversaire plaqué contre un mur…). Et lorsqu’on s’est un petit peu entraîné, on se rend compte que la jouabilité est d’une précision redoutable, et que, finalement, les personnages répondent au doigt et a l’œil.

5 6

Et si je n’ai pas d’amis ?

Et bien il te restera pas mal de choses à faire pour explorer le jeu dans son intégralité. Outre les différents modes classiques (Arcade, Versus,Time Attack, Survival, Team Battle, Versus Team Battle et Entraînement), un passage par la case Weapon Master sera indispensable. En effet, c’est en progressant dans ce mode que l’on peut débloquer les personnages cachés, arènes cachées, ainsi que tous les modes bonus. On peut également y obtenir de nouvelles armes aux capacités spécifiques, et qui viennent enrichir un gameplay déjà très fourni. En effet, il existe une version alternative pour chaque mode de jeu (sobrement appelés « modes bonus ») où ces armes sont utilisables (ainsi que les niveaux cachés). Les possibilités pour les combats sont alors très nombreuses, mais l’équilibre du jeu s’en trouve bouleversé.

Pour ce qui est du mode en lui-même, il s’agit d’une version scénarisée de l’histoire de Soul Calibur II. On progresse en remplissant des missions qui correspondent en fait à des successions de combat. Mais ce qui les rend intéressants, c’est qu’il y a souvent des conditions très variées qui influent sur les combats, et pour mener toutes les missions à bien, on est amené à explorer le gameplay dans chacune de ses subtilités. Ainsi on pourra se trouver face à un adversaire qui ne peut être vaincu qu’avec des Guard Impact ou des Wall Combos, ou encore il y aura un vent qui aura tendance à pousser les adversaires hors du ring… Les développeurs ont su faire preuve d’une grande imagination pour ce qui est des situations rencontrées. Et si parfois certains passages semblent vraiment difficiles, il y a toujours une combinaison de personnage et d’arme qui permet de surmonter l’épreuve de manière aisée.

Ce mode est donc très prenant et très réussi. Le seul point critiquable je pense, est qu’il représente un passage obligatoire pour débloquer tous les bonus et pouvoir profiter du jeu dans son intégralité. Des joueurs qui ne seraient pas très motivés par ce mode se retrouvent donc quand même obligés d’y jouer…

7 8

Au fait, ça donne quoi par rapport à la version originale ?

On retrouve sur la version console tous les éléments de la version arcade : les personnages, les décors, les musiques… et même plus que cela avec tous les bonus à débloquer. Cependant, au niveau des graphismes, il y a quelques différences qui apparaissent. Si les personnages sont reproduits avec fidélité, les décors quand à eux manquent un peu de profondeur et sont légèrement moins détaillés (avec un peu de crénelage) que dans la version originale. Mais malgré cela, Soul Calibur II est un des plus beaux jeux que l’on puisse trouver sur Playstation 2.

Alors finalement, il vaut le coup ce jeu ?

Oui! Ce jeu est une vraie merveille. Les développeurs y ont apporté un soin exceptionnel, et même les joueurs les plus exigeants y trouveront leur compte. Beau, riche, jouable, les qualificatifs ne manquent pas. Il s’agit de l’un des meilleurs jeux de combats qui soit, cela ne fait aucun doute. De plus le jeu est maintenant disponible neuf a prix réduit, alors pourquoi ne pas se laisser tenter et partir en quête de la fameuse épée Souledge ?

Toutefois, si vous possédez également une X-Box ou une Gamecube, votre choix devrait plutôt se porter sur l’une de ses deux versions. En effet, ces consoles étant plus puissantes, les graphismes sont encore plus réussis (surtout au niveau des décors). De plus, les personnages bonus (respectivement Spawn et Link) ayant été développés spécifiquement pour le jeu, ils semblent mieux s’y intégrer que Heihachi.


WellcooK