Agressors of Dark Kombat / Gan Gan

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 1994
Genre : Baston
Développeur : ADK
Système : NeoGeo MVS et AES
testeur : Simou
Testé en décembre 2002

C’est connu, la NeoGeo était surtout connu pour avoir accueilli de nombreux jeux de baston de qualité. Eh bien, Agressors Of Dark Kombat, GanGan de son petit nom jap Jap, est un énième jeu de baston… mais pour ce qui est de la qualité, on repassera. J’avais même pas envie d’en faire un test, mais que voulez-vous, il fallait bien que quelqu’un se tape un jour le test d’une daube. Allez, hop, passons au test.

L’HISTOIRE

Il y’a une histoire ? Ah ben oui: c’est Go de l’Ouest et Jo de l’Est. Les noms simples, c’est plus style. Les deux gaillards sont des chefs de bande et ils sont tous les deux très fort. Pour savoir qui est le meilleur, Go et Jo veulent se fighter un bon coup. Normal quoi. En allant se rencontrer, ils tombent sur des personnes qui n’ont rien de mieux à foutre que de se taper sur la tronche. Voila pour l’histoire ma ptite dame, un scenario digne des plus grands.

Agressors Of Dark Kombat est un jeu de baston « Realistic 3D Battle » ou « combat 3D réaliste » pour les non-anglophones. En tout cas c’est ce qui était marqué sur la boite du jeu. Cette appellation barbare et quelque peux pompeuse signifie tout simplement que la troisième dimension est prise en compte dans le jeu (ouah !). Eh oui, contrairement à King Of Fighters où vous ne pouvez qu’avancer et reculer (avant/arrière) dans Agressors Of Dark Kombat (qu’on va appeler GanGan dans la suite du test) vous pouvez également vous déplacer sur les cotés de haut en bas. Compris ? Non ? Bon, ben c’est comme si vous jouiez à un bon vieux beat them all, Final Fight par exemple et que c’était un jeu de baston. C’est plus clair ? Très bien, passons à la suite.

les regards se croisent avant chaque combat

notez la pelle et le cocktail molotov

Qui dit jeu de baston dit persos à contrôler. Il n’y a que 8 persos au total ce qui est assez faible. 2 persos de plus aurait été la bienvenue. Malheureusement ils ont autant de charisme que mes chaussettes après une journée de marche. Pour les surnoms, ils viennent tous du mode d’emploi, parole !

* Jo la panthère Rose …euh non, Rouge
* Go le type d’Osaka
* Sheen le lion volant (!)
* Kisarah la simple et innocent petite fille tombeuse de garçons (une écolière si vous voulez)
* Bobby, la balle marronne (un piti gamin basketteur)
* Fuma aussi brutal et sauvage que le vent d’hiver, et qui vient de World Heroes
* Lee les crocs blancs brillants
* Leonhalt le taureau noir enragé

Il ne manquerait plus que Poupoun, la peluche enragée pour compléter le tas.
Les persos ne sont vraiment pas attirants, il suffit de voir leur tronche. Pour parler cruement, certains persos comme Kisarah et Bobby sont même carrément à chier, et ils ont massacré Fuma qui était pourtant un bon perso dans World Heroes.

voici le basketteur en question
la ptit fille vient de prendre une claque

ÇA SE JOUE COMMENT ?

Seul 3 boutons sont utilisés sur les 4. Le A pour donner des coups de poing, le B pour les coups de pieds, et le C sert à sauter. La croix s’utilise pour se déplacer et se protéger.
Les coups spéciaux se font comme dans KOF ou Street Fighters mais tous les persos n’en ont que 3 chacun, plus un coup nommé Crazy Death Blow (ou GanGan). C’est une espèce de furie qui met immédiatement l’adversaire à terre. Pour ça, il faut que votre barre de vie clignote et que votre jauge (qui se remplit quand vous donnez des coups) soit pleine et affiche Crazy (ou GanGan suivant les versions).
Vous pouvez aussi réaliser des projections. Mais attention, car si l’adversaire est assez rapide, il peut exécuter une commande d’esquive et passer dans votre dos pour vous envoyer une autre projection.
De temps à autre vous pourrez trouver sur l’aire de combat des accessoires pour vous aider à battre l’adversaire comme le sabre de ninja, la pelle, la batte entouré de fils barbelés (mais y sont dingues) et le cocktail Molotov (vraiment dingues).

Et un coup de pelle, un !

Les combos sont assez facile à réaliser quoique que plutot basique dans l’ensemble; on saute en faisant un coup, on enchaîne à terre avec un autre coup, puis on finit avec un coup spécial, mais bonne chance à ceux qui tenteront d’enchaîner un GanGan

bien fait, fallait pas m'énerver
ça risque de faire mal

ET LES GRAPHISMES ?

Ben, les graphismes non plus, ne sont pas du tout attirant. Il suffit déjà de regarder l’écran de sélection de personnage qui est vraiment… moche, pour s’en convaincre

L’écran où vous choisissez vos persos

Quant à l’animation, elle est à la traîne . Même Street Fighters sur Super Famicom faisait mieux à mon goût. Il faut dire que les persos sont plutot gros. En plus, imaginez que j’ai essayé KOF 94 juste après ce jeu et que je m’étais dit que ça tournait sur la même machine et vous comprendrez mon … insatisfaction. Je retiens quand même un effet graphique des plus sympa, une cascade au fond d’un stage. Si seulement c’était le cas du reste.

La cascade en question

Remarquons également que si votre perso est assez mal en point, vous pourrez le voir suer et s’essouffler.

ET LE SON ?

Les bruitages manquent de pêche tout comme les voix des personnages. Les musiques sont vraiment inégales. Ça va de la musique vraiment médiocre à la musique vraiment énervante qu’on coupe après 2 crédits comme celle de Kisarah et de Bobby. Même la version Neo.Geo CD ne releve pas le niveau. J’avoue que j’ai trouvé deux ou trois morceaux plutot sympa mais sans plus. En tout cas, la musique de sélection de personnage et d’écran titre commençait à me taper sur le système à la fin de ce test.

ET LE RESTE ? ALOUETTE

Question durée de vie, 8 persos, ça fait vraiment léger, surtout quand les persos en question sont douteux.
Pour résumer en une phrase, Gangan c’est un très vague ersatz de Street Fighter II mélangé à des élements de beat’em all

douteux, les décors
la choppe va passer

CONCLUSION

Alors que dans les années 1993/1994 tous les jeux de bastons 2D en un contre un calquaient leur système de jeu sur Street Fighter 2 avec un affrontement sur un plan, Gangan a voulu se démarquer en utilisant une jouabilité de beat’em all du style Final Fight. Le pari était osé, mais c’est malheureusement un ratage.
Un conseil personnel, si vous cherchez un défouloir ou un jeu de baston, passez votre chemin et évitez ce jeu à moins d’être à court de jeu de baston, ou si vous cherchez un beat them’ all novateur…


Simou

Les commentaires sont fermés.