Puzzled / Joy Joy Kid

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 1990
Genre : Puzzle
Développeur : SNK
Système : NeoGeo MVS, AES, CD
Testeur : Omega Kyo
Testé le 02 Juin 2004

Voici le test du seul Tetris-like sur la NEO GEO. De plus, il est estampillé SNK. C’était en 1990.

L’HISTOIRE

Il existait autrefois deux villages : un village d’hommes et un de femmes. Les deux villages ne s’entendaient pas. Moi-même, j’ai assisté à plusieurs conflits. Un jour, un conflit beaucoup plus grave a éclaté et tous les jeunes villageois sont morts.
C’est à ce moment là que j’ai décidé d’entourer les villages d’ un mur très haut ; je savais que ce serait très dure pour les villageois mais je voulais les sauver. Quant à moi, je les surveiller constamment du sommet d’une tour construite entre ces murs. Un jour, deux enfants sont montés pour me demander de détruire les murs. Ils parlaient au nom des villageois. Je n’ai pas accepté tout de suite. Je leur ai proposé quelques épreuves. Je n’ai pas pris cette décision par méchanceté. Je pensais uniquement aux villageois. Ces enfants était très courageux.
Vous voulez savoir ce qui se passa ensuite ? je ne dirai rien pour le moment. Si vous voulez vraiment le savoir, faites comme ces enfants courageux et intelligents. Venez me voir au sommet de la tour. Je vous y attends.
A bientôt
Le Dieu soleil.

Le jeu nous propose de revivre les aventures de ces 2 courageux enfants voulant sauver leurs villages. Trop mignon…

Le système de jeu

Le jeu reprend dans ses grandes lignes le principe de TETRIS d’ Alexey Pajitnov avec une pincée de Columns dont il est contemporain…
Au début du jeu, 2 personnages sont sélectionnables: un garçon et une fille. Mis à part leur apparence, le déroulement du jeu reste identique. Le choix fait, le jeu débute.
On remarque tout de suite qu’il y a un petit dirigeable coincé par des briques en bas de l’écran. Notre objectif : faire des lignes pour « désintégrer » les briques gênants l’envolé du ballon et ainsi lui permettre de s’élever de niveau en niveau. Pour cela, on contrôle, comme dans Tetris, des formes diverses à base de 4 carrés qui tombe du haut de l’écran.
Contrairement à Tetris, il n’est pas trop grave de laisser des espaces lors de la pose des « briques » car dès qu’une ligne est faite, tous les carrés chutent verticalement indépendamment les uns des autres donc comblent les trous….ce qui entraînera immanquablement des « CHAIN » c’est à dire des réactions en chaîne de destruction de lignes. D’ailleurs ces derniers sont assez importants car plus on en fait, plus une petite jauge se remplit. Elle définit l’intensité d’une bombe qui détruit ou endommage les briques autour du dirigeable pour mieux se dégager.
Vous l’aurez compris, il existe différents type de briques en fonction de leur résistance c’est-à-dire qu’il faudra faire plusieurs lignes pour les dissoudre…ou autres gadgets comme des arcs électriques pour empêcher le ballon de mieux s’élever…
Deux boutons seront utilisés pour ce jeu : le A pour la rotation de la pièce et le B pour actionner la bombe. Donc pas de possibilité de choisir le sens de rotation…

Les graphismes

Le jeu se présente avec 2 écrans rectangulaires dans le sens de la hauteur côte à côte, la traditionnelle case anticipant la prochaine pièce et la jauge de « power »pour la bombe. Pas de possibilité d’avoir juste un écran centrale en mode solo.
L’arrière plan est rudimentaire très sobre mais sympathique. Les formes sont les dignes descendantes de Tetris. Rien de remarquable. Les différents designs des persos sont de type Kawaï comme d’habitude dans cette catégorie de jeu.
En gros, c’est honnête même de nos jours…

Le son

Les musiques sont bien entraînantes et remplissent bien leur office c’est-à-dire reposante au début puis s’accélérant selon la vitesse de chute des pièces…Un total de six musiques différentes qui correspondent aux six étages du jeu…en plus d’une 7ème accompagnant la vitesse maximale de chute de pièces.
Les bruitages sont agréables.

La jouabilité

Un seul bouton pour la rotation des pièces mais contrairement à TETRIS, les pièces peuvent continuer à effectuer des rotations sans conflit de « blocs »si l’espace le permet. On peut aussi continuer à les bouger tant que la couleur de la pièce n’a pas terni ce qui met environ une demi seconde après contact.
Toutes les minutes, un petit « hurry up » apparaît à l’écran pour avertir de la prochaine accélération de la chute des pièces qui prendra effet en même temps que la musique….
Au total : une jouabilité parfaite et un concept de « CHAIN » très agréable qui permet des retournements de situation in extremis.

La durée de vie

Six étages pour arriver au dieu soleil. Chaque étage est divisé en dix sous niveaux représentant autant de « PUZZLE » à résoudre …Soit un total de 60 niveaux…Pas mal… Avec évidemment une difficulté et une vitesse de jeu progressive.
La memory card sera d’un grand secours car elle nous permettra de sauvegarder 4 positions à la fois. Du tout bon.
On notera la présence aléatoire d’une séquence de jeu de plateforme entre chaque étage selon le bon vouloir d’une divinité qui doit nous remettre une clé…ainsi qu’un mode 2 joueurs qui n’apporte rien au jeu car sans aucune interaction. Il peut juste faire office de compétition de vitesse pour résoudre les puzzles…

Au total

Un très bon puzzle game à l’ancienne, d’une réalisation classique avec une grande durée de vie. Un habile mélange de Tetris et de Columns donnant un jeu très stratégique et dynamique.
Un Classique.


Omega Kyo

Voici le test du seul Tetris-like sur la NEO GEO. De plus, il est estampillé SNK. C’était en 1990.

L’HISTOIRE

Il existait autrefois deux villages : un village d’hommes et un de femmes. Les deux villages ne s’entendaient pas. Moi-même, j’ai assisté à plusieurs conflits. Un jour, un conflit beaucoup plus grave a éclaté et tous les jeunes villageois sont morts.
C’est à ce moment là que j’ai décidé d’entourer les villages d’ un mur très haut ; je savais que ce serait très dure pour les villageois mais je voulais les sauver. Quant à moi, je les surveiller constamment du sommet d’une tour construite entre ces murs. Un jour, deux enfants sont montés pour me demander de détruire les murs. Ils parlaient au nom des villageois. Je n’ai pas accepté tout de suite. Je leur ai proposé quelques épreuves. Je n’ai pas pris cette décision par méchanceté. Je pensais uniquement aux villageois. Ces enfants était très courageux.
Vous voulez savoir ce qui se passa ensuite ? je ne dirai rien pour le moment. Si vous voulez vraiment le savoir, faites comme ces enfants courageux et intelligents. Venez me voir au sommet de la tour. Je vous y attends.
A bientôt
Le Dieu soleil.

Le jeu nous propose de revivre les aventures de ces 2 courageux enfants voulant sauver leurs villages. Trop mignon…

Le système de jeu :

Le jeu reprend dans ses grandes lignes le principe de TETRIS d’ Alexey Pajitnov avec une pincée de Columns dont il est contemporain…
Au début du jeu, 2 personnages sont sélectionnables: un garçon et une fille. Mis à part leur apparence, le déroulement du jeu reste identique. Le choix fait, le jeu débute.
On remarque tout de suite qu’il y a un petit dirigeable coincé par des briques en bas de l’écran. Notre objectif : faire des lignes pour « désintégrer » les briques gênants l’envolé du ballon et ainsi lui permettre de s’élever de niveau en niveau. Pour cela, on contrôle, comme dans Tetris, des formes diverses à base de 4 carrés qui tombe du haut de l’écran.
Contrairement à Tetris, il n’est pas trop grave de laisser des espaces lors de la pose des « briques » car dès qu’une ligne est faite, tous les carrés chutent verticalement indépendamment les uns des autres donc comblent les trous….ce qui entraînera immanquablement des « CHAIN » c’est à dire des réactions en chaîne de destruction de lignes. D’ailleurs ces derniers sont assez importants car plus on en fait, plus une petite jauge se remplit. Elle définit l’intensité d’une bombe qui détruit ou endommage les briques autour du dirigeable pour mieux se dégager.
Vous l’aurez compris, il existe différents type de briques en fonction de leur résistance c’est-à-dire qu’il faudra faire plusieurs lignes pour les dissoudre…ou autres gadgets comme des arcs électriques pour empêcher le ballon de mieux s’élever….
Deux boutons seront utilisés pour ce jeu : le A pour la rotation de la pièce et le B pour actionner la bombe. Donc pas de possibilité de choisir le sens de rotation….

Les graphismes :

Le jeu se présente avec 2 écrans rectangulaires dans le sens de la hauteur côte à côte, la traditionnelle case anticipant la prochaine pièce et la jauge de « power »pour la bombe. Pas de possibilité d’avoir juste un écran centrale en mode solo.
L’arrière plan est rudimentaire très sobre mais sympathique. Les formes sont les dignes descendantes de Tetris. Rien de remarquable. Les différents designs des persos sont de type Kawaï comme d’habitude dans cette catégorie de jeu.
En gros, c’est honnête même de nos jours….

Le son :

Les musiques sont bien entraînantes et remplissent bien leur office c’est-à-dire reposante au début puis s’accélérant selon la vitesse de chute des pièces…Un total de six musiques différentes qui correspondent aux six étages du jeu…en plus d’une 7ème accompagnant la vitesse maximale de chute de pièces.
Les bruitages sont agréables.

La jouabilité :

Un seul bouton pour la rotation des pièces mais contrairement à TETRIS, les pièces peuvent continuer à effectuer des rotations sans conflit de « blocs »si l’espace le permet. On peut aussi continuer à les bouger tant que la couleur de la pièce n’a pas terni ce qui met environ une demi seconde après contact.
Toutes les minutes, un petit « hurry up » apparaît à l’écran pour avertir de la prochaine accélération de la chute des pièces qui prendra effet en même temps que la musique….
Au total : une jouabilité parfaite et un concept de « CHAIN » très agréable qui permet des retournements de situation in extremis.

La durée de vie :

Six étages pour arriver au dieu soleil. Chaque étage est divisé en dix sous niveaux représentant autant de « PUZZLE » à résoudre …Soit un total de 60 niveaux…Pas mal… Avec évidemment une difficulté et une vitesse de jeu progressive.
La memory card sera d’un grand secours car elle nous permettra de sauvegarder 4 positions à la fois. Du tout bon.
On notera la présence aléatoire d’une séquence de jeu de plateforme entre chaque étage selon le bon vouloir d’une divinité qui doit nous remettre une clé…ainsi qu’un mode 2 joueurs qui n’apporte rien au jeu car sans aucune interaction. Il peut juste faire office de compétition de vitesse pour résoudre les puzzles…

Au total :

Un très bon puzzle game à l’ancienne, d’une réalisation classique avec une grande durée de vie. Un habile mélange de Tetris et de Columns donnant un jeu très stratégique et dynamique.
Un Classique.


Testeur:Omega Kyo

Les commentaires sont fermés.