View Point

Facebooktwittergoogle_plus

Année de sortie : 1992
Genre : Shoot’em up
Développeur : Sammy
Sortie N° :

View Point, voici un jeu dont je pourrais parler des heures. En effet ce doit-être le jeu neo geo sur lequel j’ai le plus joué avec Nam75. Ce qui est bien avec ce View Point, c’est que l’on prend autant de plaisir à y jouer qu’à regarder quelqu’un faire une partie, car il n’est pas qu’un simple shoot’em up, c’est une valse tellement votre manière de jouer vous imposera d’avoir un minimum de rythme et de technique. Mais une fois la base maîtrisée, le plaisir sera au rendez-vous.

L’histoire

Je dois avouer que j’ai un peu de mal à vous détailler l’histoire sachant qu’il n’y en a pas sur la notice (mais ce n’est pas pour l’histoire que l’on joue à un shoot’em up non plus).
Je vais quand même vous citer ce qui est écrit sur la notice : » Votre vaisseaux est propulsé dans l’espace. Déplacez-vous avec prudence « . Je vous avez bien dis que c’était court.

Les graphismes et l’animation

Voici le point fort et différenciant du jeu puisque vous dirigez votre vaisseaux dans un environement en « pseudo 3D » (on disait à l’époque en 3D isométrique). Mais tout ceci ne reste bien sûr que de la 2D puisque je vous rappelle que la neogeo est incapable de calculer un objet en 3D.

Le résultat est tout bonnement magnifique à voir grâce à un choix de couleurs particulièrement judicieux.
De plus, les 6 niveaux qui composent le jeu sont tous différents et vous en mettront chacun leur tour plein les mirettes. Enfin quand vous aurez le jeu en main, parce qu’au début, vous allez surtout voir les tirs de vos ennemis vous arriver dessus et n’aurez pas trop le temps de faire du tourisme.

En ce qui concerne l’animation c’est plus délicat car le jeu est parfois handicapé de quelques ralentissements. Cependant, ils s’avèrent bien souvent bienvenus car ils se présentent lorsque l’écran est un peu trop surchargé en tir; donc ils vous permettent de mieux les éviter. Le seul problème c’est que le jeu reprend sa vitesse normale d’un seul coup et celà peut s’avérer déroutant et finalement vous faire mourir.

La musique

C’est une bonne vieille musique d’ascenseur qui se fond très bien dans l’ambiance.
Seule la musique des boss peut devenir pénible à la fin, car elle est là pour mettre la pression et lorsque vous êtes en train d’essayer de vous faire « gueule de mort » pour la 5ème fois et qu’en plus vous avez la même musique depuis un bon quart d’heure vous risquez de craquer.

Replay Value

Bon il faut avouer que le gros défaut du jeu, c’est sa difficulté apparente aux premières parties qui peuvent vous faire casser la manette et ranger votre jeux directement au fond d’un tiroir en essayant de l’oublier.

C’est d’ailleurs ce qui lui a été reproché lors de sa sortie par la presse spécialisée.

Cependant View Point est un véritable challenge pour les gamers. En effet, le but est de le finir avec une seule vie. Pourquoi ?
Tout simplement parce que si vous passez les stages sans mourir; les bombes et protections en tout genre s’enchaîneront tout seul est vous permettront ainsi de passer plus facilement l’épreuve qui vous attend plus loin.

Car dans view point, il n’y a pas de blabla, vous êtes réduit au minimum. Un vaisseau pouvant accueillir deux petits satellites latéraux et trois bombes au maximum ayant toutes une fonction différente. Je vous le dis, l’esprit shoot’em up réduit à sa plus simple expression.

Et un shoot que vous pouvez finir en une vie n’est vraiment pas courant.

Mais il vous faudra être extrêmement persévérant et connaître l’ensemble des stages par coeur pour pouvoir progresser tranquillement.

Pour exemple il ne sert parfois à rien de garder tel un auvergnat ses bombes, car si vous passez certains passages avec par exemple aucune bombe, le jeu vous en fournira une de plus; alors que si vous passez rempli vous n’aurez rien et vous aurez galéré à passer un passage trop chaud deux minutes plus tôt. Donc au passage suivant, vous jetez tranquillement votre bombe et en récupérez une un peu plus loin et passez ainsi plus facilement le stage. C’EST CA VIEW POINT !

Et comme je vous disais, pour ceci il faut faire et refaire les stages.

L’autre clef de la victoire, c’est le tir.
Vous avez dans ce jeux 4 niveaux de tir en restant plus ou moins appuyé sur le bouton A. A vous de les utiliser à bon escient. Un fois que vous maîtriserez le middle tir et les stages, le plaisir du jeux vous appartient et ensuite vous vénérerez ce jeux.

En conclusion, je ne peux que vous conseiller View Point de part son ambiance et son plaisir de jeu; cependant n’oubliez pas que relever le challenge de ses 6 stages n’est réservé qu’aux véritables gamers.


Sulf’

Galerie d’images

LES BOSS

LA FIN